ads bas

Daloa- référendum/ Malgré le vote dans le calme dans la commune, certaines localités ont connu des échauffourées 

ads bas

   Par Bernard N’dri-correspondant permanent/afriquematin.net

Le vote pour le référendum constitutionnel s’est déroulé dans le calme  dans la cité des antilopes. Les électeurs venus accomplir leur devoir citoyen ont pu avoir accès aux différents centres de bureau de vote qu’à partir de 08h30 min pour certains et pour d’autres 09h00 min. Constat fait sur le terrain, le bureau n°4 du groupe scolaire Christ roi a ouvert ses portes à 8h47min, avec 365 personnes inscrites sur la liste électorale, REFERENDUMil était 10 h, seulement onze (11) personnes sont venues accomplir leur devoir citoyen. Même ambiance, au centre de vote du  collège Diéty, dans le bureau de vote n°3 où sur les 360 votants, seulement 23 ont accompli leur devoir citoyen. Par ailleurs, dans certains bureaux de vote, les tablettes n’ont pas  fonctionné  et le vote s’est fait manuellement. C’est le cas du bureau de vote N° 2 de L’Epp Sud B. Contrairement à l’EPP sud B, l’établissement scolaire,  CGE, a  montré quelques  signes  d’engouement de la population venue nombreuse pour voter.  Selon le président Yannick Koffi du bureau de vote n°1, le vote a démarré à 08h00 min,  sur les 392 votants, 45 ont voté.  Il était 10 h 26 min lorsque l’ex- ministre des Eaux et forêts, Babaud Darret a fait son entrée  dans le bureau de vote n°1 de l’établissement scolaire CGE  pour accomplir son devoir civique.   REFERENDUM Saluant  la population de Daloa  commune pour l’accalmie qui a régné dans les bureaux de vote , il a fait savoir que ce n’est pas le cas dans la sous préfecture où des  tensions  sont signalées. Rassurant la population , il a annoncé que les forces de l’ordre et de sécurité sont à pied d’œuvre pour mettre la main sur ces fauteurs de troubles afin de ramener l’accalmie dans ces zones. Quant au premier magistrat de la commune   Samba Coulibaly qui a accompli son droit de vote au collège Diéty, au bureau de  vote n°3, il a exprimé sa profonde satisfaction quant à la tenue du référendum dans un climat de paix dans la commune.  Dans les sous-préfectures, la situation n’a pas du tout été reluisante. L’appel au  boycott actif du président Sangaré a été bel et bien entendu par les partisans du front de refus. C’est le cas à Batéguedia sur l’ axe routier Daloa-Zougougbeu,  où des scènes ,inappropriées ont été organisées par des femmes de ce village devant les bureaux de vote. De Zépreguhé , Djebredjoué sur l’axe Daloa- Issia , Tahéraguhé , Gboguhé , et plusieurs autres sous-préfectures, les listings ont été totalement été détruits et  les urnes emportées ou brûlées. À Gnamanou et les villages à proximité, c’est le même scenario qui s’est présenté décor. Joint au téléphone,  le président de l’un des bureaux de vote de ses villages,  nous a révélé  que depuis ce matin du dimanche,  dans certains villages et campements de la sous préfecture de Gnamanou étaient sous haute tension. REFERENDUM

Par contre, d’autres ont opté pour le boycott passif, préférant rester chez eux.  C’est le cas des populations de  la sous-préfecture de  Gadouan, les localités de Sapia et de Kibouo. Malgré la présence visible des forces de l’ordre et de sécurité, la situation est restée inchangée à Daloa commune et sous-préfecture. L’analyse faite est qu’au moment où nous quittions les lieux aux environs de 17h,  les bureaux de vote ont été de moins en moins  fréquentés.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.