Création d’emplois: Quand Anne Ouloto demande aux étudiants de devenir éboueurs

Par Nadège Kondo – Afrique Matin

Anne Désirée Ouloto, ministre de l’assainissement et de la salubrité, à travers son ministère, entend donner de l’emploi aux jeunes ivoiriens diplômés. Elle l’a fait savoir le mercredi 27 mars 2019, à l’Université Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan-Cocody, à l’ouverture du colloque international ayant pour thème : « Migrations contemporaines et frontières de l’humanité : Dynamiques communicationnelles et interculturelles ».

Intervenant sur ce phénomène de la migration clandestine, la ministre a déploré le fait que des jeunes diplômés bravent le désert et la méditerranée pour aller exercer des métiers dans le domaine de la salubrité. « Il est préférable de faire ce métier en Côte d’Ivoire que de l’exercer de l’autre côté de la méditerranée, car vous avez l’avantage de participer au développement de son pays, d’être en famille. On est mieux que chez soi », a-t-elle conseillé.

Anne Ouloto a également révélé que la revalorisation des déchets est un secteur pourvoyeur d’emplois. « En 2013, nous avons créé, des centres de groupage et de revalorisation des déchets solides, pour la gestion moderne et industrielle des ordures ménagères et assimilés. Des jeunes ont postulé, par contre, plusieurs n’ont pas postulé. D’autres disent, qu’ils ont un Master et on leur demande d’être éboueur,  déboucheur des caniveaux », a-t-elle regretté.

Pour elle, le secteur de la salubrité est exactement pareil à celui de l’assainissement. Il regorge par ailleurs plusieurs filières telles que : les techniciens de tri, des machinistes, des agents de peser, des éboueurs, des contrôleurs, des techniciens de valorisation. « Croyez-moi tous ceux qui travaillent dans ce secteur sont des multimillionnaires.  En côte d’Ivoire, nous avons des jeunes collecteurs d’ordures qui gagnent bien leur vie. Ils vivent dans la dignité, soignent leur famille, envoient leurs enfants à l’école », a-t-elle rassurée. Et Anne Ouloto de poser la question suivante aux étudiants : « Est-ce que ce secteur vous intéresse ?» Une question qui suscité des des murmures de la part des étudiants.

À en croire l’initiatrice de « l’opération grande ménage », c’est pour faire passer ce message qu’elle a tenu à participer  à ce colloque. « Je vous invite à vous tourner vers ce secteur… », a-t-elle lancé à l’endroit des étudiants.

Les commentaires sont fermés.