Goka- Ghana/Le Président de l’Eglise de Pentecôte de Côte, l’Apôtre Yao Bio, d’Ivoire fait des révélations

Par Iris Fabiola Yaëlle/afriquematin.net avec Uplci

A la faveur de la retraite annuelle qui se situe chaque année au mois de  février, à Goka nous avons rencontré le président de l’Eglise Pentecôte de Côte d’Ivoire, l’Apôtre Yao Bio qui nous parle ici de sa rencontre avec le Seigneur. Certaines révélations sur sa rencontre avec le Seigneur par la prophétesse Sarah Donkor et de sa reconversion au christianisme.

 Qu’est-ce qui explique votre présence chaque année en ces lieux ?

 Tout simplement une reconnaissance au Seigneur, à l’Eternel Dieu pour tous les bienfaits consentis à mon endroit. Ce qu’il a fait pour moi, à travers ma défunte mère spirituelle Sarah Donkor. Dieu est passé par cette femme qui a un ministère de guérison, très bien bénie pour me guérir.

 Donc vous convenez que votre guérison est venue grâce à ses prières?

 Dieu est passé par elle, sa servante, pour me donner la santé, parce que sans Dieu, j’étais  voué à la perdition. J’étais en effet,  très malade, alors que je devais  sortir comme ingénieur agronome, au terme de mes études. Mais j’ai été très malade, au point de perdre l’espoir de guérison. Pour recouvrer la santé,  je suis  allé de féticheur en féticheurs, jusqu’au Burkina Faso, où les chauves-souris répondaient aux malades. Mais en vain. J’attendais la mort quand un homme m’a  conseillé d’aller au Ghana, voir un féticheur. Là-bas,  ce dernier me conseille une dame, du nom de Maman Sarah Donkor.

C’est ainsi que je suis arrivé à Goka un  vendredi, jour de prière hebdomadaire, tout ivre après avoir consommé de l’alcool frelaté. En fait, je souffrais de terribles démangeaisons dans le corps. Je  sentais comme  la présence d’une bête dans mon corps. A ma vue, maman Sarah, a lancé à mon endroit : « voici le serviteur de Dieu que j’attendais. » C’est à partir d’elle, que j’ai obtenu ma guérison et je me suis  converti. Il faut dire, que Dieu s’était déjà révélé à moi, à l’époque, mais je  n’avais jamais voulu faire son œuvre. Mais l’ennemi m’ayant frappé, j’étais devenu presque fou, alors j’ai  dû abandonner mes études  pour finalement me consacrer à l’œuvre de Dieu. En effet, mes nombreux voyages dans les pays voisins pour recouvrer la santé ont été en vain. Maman Sarah m’a  dit : « c’est parce que  Dieu s’est révélé à toi que tu es en vie. » Depuis lors, elle était devenue ma mère spirituelle. Le Saint -Esprit m’habitant désormais, je me suis investi dans l’œuvre de Dieu. Personne ne pouvait se l’imaginer parce que j’étais un grand animiste.

Quel est le sentiment qui vous anime aujourd’hui, à chaque fois que vous répondez au rendez-vous en ces lieux ?

C’est un sentiment de joie qui m’anime, parce que l’œuvre que Dieu a commencé par elle et continue toujours. Elle avance, elle est intacte, les âmes sont sauvées, c’est notre devoir. Elle est partie, mais l’œuvre demeure. Elle a fait ce qu’elle devait faire et cela motive la foi de ce que Dieu existe.

Retrouvez-vous  la même ferveur  malgré la disparition de Maman Sarah Donkor ?

C’est la même ferveur qui réside en moi et les miracles que Dieu faisaient et opérait hier, continuent. Cette année nous sommes plus de dix (10) mille personnes venues de divers pays.

 Que comptez-vous faire pour immortaliser ces lieux?

Nous comptons apporter toujours notre soutien à ce village devenu une ville aujourd’hui. C’est en effet, grâce elle qu’il y a de l’eau courante et l’électricité à travers la prière. C’est aussi grâce à elle que Goka est devenue moderne. Dieu l’a utilisée pour sa gloire. Toutes les autorités, jusqu’à la présidence viennent demander la direction divine, elles y viennent pour demander la face de Dieu. Presque toutes les autorités du Ghana connaissent   ce lieu de retraite spirituelle. Nous allons favoriser la pérennisation éternelle de cette œuvre jusqu’à la fin des temps.

Qu’attendez-vous de vos pasteurs présents à cette rencontre ?

Lorsque les pasteurs se retrouvent dans un tel moment d’envergure, le message donné, est un message qui ouvre la pensée des uns et des autres, c’est un message qui édifie les pasteurs pour prier. Ils repartent avec une foi renouvelée, avec la force que le Saint-Esprit nous communique. Quand ce moment arrive, ce sont tous les pays qui y viennent de par tout le monde entier. L’invité numéro Un à cet instant est le Saint-Esprit. C’est une communion entre frères et sœurs. Et rien ne vaut cela. Quand nous sommes unis au nom de notre Seigneur, de bonnes choses arrivent. La bible dit, qu’il est bon et agréable pour  des frères et sœurs de demeurer ensemble. Que les pasteurs repartent avec une foi renouvelée que le Saint-Esprit a distribuée au cours de cette rencontre. En somme, qu’ils posent beaucoup d’actions positives, notamment gagner des âmes, bâtir des temples.

A quand l’ouverture d’une Eglise semblable à Yamoussoukro ?

C’est un projet pour lequel nous sommes en train de réunir les conditions. C’est une œuvre de foi, et nous voulons mieux faire. Quant à la date, cela appartient à Dieu qui a donné la vision. Vous serez informée au moment opportun. Dieu pourvoira à cette vision.

Un message à l’assemblée ?

Qu’ils mettent en pratique le message qui a été donné ce jour «  la puissance de Dieu dans son Église » Actes 12 :7-16 qui rappelle que la puissance de la mort ne prévaudra jamais sur son Église. Pierre qui devrait être jugé et exécuté a été libéré après la prière sans cesse de l’église primitive. Qu’ils demeurent dans la prière quelle que soit l’adversité, le Seigneur reste fidèle à sa parole et beaucoup de choses se passeront dans leur vie. C’est une motivation pour les serviteurs de Dieu de venir voir comment Dieu peut les rassembler durant 3 jours. Même les fidèles ont des échanges entre eux, quand le peuple de Dieu se réuni c’est évident qu’ils sortent de là avec la victoire et  repartent guéris car  l’Esprit est libéré. Parce que  notre seule force est le Seigneur Jésus-Christ.

Pouvez-vous au passage, vous prononcer sur l’actualité politique ivoirienne ?

En tant que homme de Dieu, nous prions pour notre nation. Vous avez dû constater vous-même, la prière qui a été faite en faveur de note pays ! Nous savons une chose : les hommes parlent, Dieu décide. La Bible recommande que nous priions pour nos autorités. Que Dieu touche leur cœur de sorte qu’elles l’écoutent. Notre Dieu est capable de tout. Nous croyons que notre pays est sous le contrôle du Saint-Esprit. Que sa volonté s’accomplisse dans leur pensée.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook