Côte d’Ivoire/Yamoussoukro : Un « policier » devenu fou, retrouvé dans les poubelles.

Par Fatime Souamée-Afriquematin.net

L’affaire fait de grand bruit à Yamoussoukro, la capitale politique de la Côte d’Ivoire. La proclamation des résultats des élections régionale et municipale a été « inondée », d’un fait de société qui a bouleversé les populations de Yamoussoukro. « Un policier devient fou en pleine journée à Yamoussoukro et va s’assoir dans une poubelle », affirme-t-on. De bouche à oreille, comme une trainée de poussière, l’information prend la ville et ses environnants.

Assis dans la poubelle, en face du Chr, « notre policier », dans sa tenue ne s’occupe point des passants et de toute cette population qui vient de partout pour constater son effectivité. « Mais où sont ses parents ? Eh pitié », se lamentent certains, quand d’autres accusent, les sorciers de son village qui seraient la cause, de sa maladie. Mieux, d’autres l’accusent de n’avoir pas honoré ses engagements vis-à-vis d’un marabout ou encore, un véritable amoureux qui serait sorti avec la femme de son voisin. Vrai ou faux, les commentaires ont pris toute la ville de Yamoussoukro et du coup, notre « policier », a volé la vedette aux nouveaux élus de la ville.

Une information qui va attirer l’attention des hautes autorités policières de la ville. Ainsi, le premier arrondissement commet une équipe qui se rend sur les lieux. Objectif, vérifier l’identité du « policier fou », rechercher dans le fichier du personnel de la police de la ville, pour en savoir d’avantage. Arrivée sur les lieux, ses « collègues », venus en renfort le saisissent et le transfert au commissariat pour un contrôle de l’effectivité de l’information. Comme dans toutes les villes, le personnel se connait plus ou moins. L’on constatera, que cet individu ne fait pas partie de l’effectif de la police à Yamoussoukro. Serait-il venu d’une autre ville ? Ou serait-il descendu d’un car en escale à Yamoussoukro à cause de sa crise de folie ? Autant de questions que se posent les enquêteurs pour identifier le « collègue » à problème.

C’est dans cette stratégie qu’un autre policier, revenu de sa semaine de garde, constate la disparation de sa tenue séchée dans la cour où il réside. Du coup, il est attiré par cette information de « policier devenu fou ». Arrivé au premier arrondissement, la tenue retirée du fou sera reconnue par ce policier qui a voulu garder l’anonymat. En vérité, il n’a jamais été question d’un policier devenu fou. Il s’agit d’un fou qui de passage, s’est emparé de la tenue d’un policier pour ensuite se retrouver dans cette poubelle en face du Chr de Yamoussoukro.

Une situation que regrettent, les autorités policières. « L’existence du centre psychiatrique situé sur la route d’Oumé est un lieu où, des parents internent leurs malades. Par manque de suivi, ces malades mentaux se retrouvent dans la ville de Yamoussoukro », s’est justifié l’autorité policière. C’est le lieu de lancer un appel aux parents, mais également aux autorités du centre des malades mentaux et les autorités communales, pour assainir la ville de Yamoussoukro des malades mentaux qui y pullulent.

assaltine@yahoo.fr

Les commentaires sont fermés.