ads bas

Côte d’Ivoire/ Un homme au cœur du pouvoir catégorique : « Les Ivoiriens seront mis sur écoute ».

ads bas

Par Serikpa Djeckou De Sylva-Afriquematin.net

 

L’émergence des réseaux sociaux a bouleversé le monde de la communication. Il a transformé la nature et la forme des informations. Utilisés par des milliers d’internautes, les réseaux sociaux sont devenus incontournables dans la diffusion de l’information. Alors que l’on saluait l’avènement du fameux «village planétaire», créé par l’internet, et que l’on était loin de s’imaginer les effets pervers, force est de constater que certains utilisateurs visent à nuire des personnalités publiques ou des acteurs politiques, dans le but de les déstabiliser ou de nuire à leur réputation.

En Côte d’Ivoire l’on constate que des informations erronées sont publiées à longueur de journée. Une situation que ne veut plus tolérer le pouvoir en place : « Tous ceux qui vont véhiculer ces messages de haine et de xénophobie seront recherchés et traqués. On a les moyens et on va le leur démontrer dans quelque temps », nous confie notre informateur qui désire garder l’anonymat. Selon lui, l’Etat prendra des dispositions à cet effet. « Une cellule spéciale sera créée pour prendre en charge ce dossier. Il s’agira de recenser les cas de dérives extrémistes à travers la presse, les médias sociaux ou autres espaces d’expression publique », insiste-t-il.

L’on se rappelle l’affaire Eddie Armel Kouassi déféré à la Maca pour sa publication : «Ouattara et Sawegnon étrangers» partagée sur Facebook. Eddie Armel Kouassi, étudiant de 21 ans avait partagé une publication, dont il n’était pas l’auteur, via les réseaux sociaux. Mais le hic c’est la publication traitait Alassane Ouattara et Fabrice Sawegnon d’étrangers. Il avait été arrêté sur instruction du commissaire Fofana de la police scientifique et transféré à la Maca.

Certes, Eddie Armel Kouassi, a été remis en liberté le mardi dernier, mais l’« épée de Damoclès » pèse encore sur lui et l’ensemble des utilisateurs des réseaux sociaux qui s’adonnent à publier des informations non vérifiées. Il y a lieu de prendre cette information anonyme au sérieux.

djeckoudesylva@gmail.com

Les commentaires sont fermés.