Côte d’Ivoire/ Enrôlement des électeurs Burkinabè : l’UPC évoque ses inquiétudes

Par Léon SAKI – Afrique Matin.Net

« Si en deux mois on n’a réussi à enrôler que près d’un million de personnes combien d’électeurs pourra-t-on enrôler en deux semaines sur un électorat potentiel de plus de 4 millions de personnes, dans les consulats, s’interrogent avec inquiétude, GOLO Amadou, Secrétaire national chargé de la jeunesse et de Marcel ZINSONNI, Secrétaire national chargé de la Formation politique à l’UPC-Côte d’Ivoire ? »

Cette réalité marquée par l’incertitude donne des sueurs froides aux responsables des partis d’opposition notamment ceux de l’UPC du président Zéphirin Diabré de Côte d’Ivoire qui ont organisé, à ce sujet, le dimanche 12 janvier 2020, un meeting d’information et de mobilisation à Anono, dans la commune de Cocody à Abidjan.

Devant un parterre de 200 militants et responsables de sections de l’UPC venus de toutes les communes de la capitale ivoirienne, le secrétaire national chargé de la jeunesse a visiblement exprimé sa grande préoccupation face aux rumeurs persistantes au sujet de tentatives de fraudes et d’enrôlement parallèles qui seraient orchestrés par le régime au pouvoir à Ouaga.

Adamo, un grand mobilisateur pour l’UPC rendu hommage ici par Marcel Zinsonni

«Le MPP conscient de sa débâcle très prochaine au pays veut créer un bétail électoral en Côte d’Ivoire. Ses ministres prennent en charge les frais de la carte d’électeur et de la CNB des potentiels électeurs avec l’argent du contribuable. Oui, la machine à fraude du pouvoir est en marche. Ils ont échoué au pays donc, ils veulent se faire élire en Côte d’Ivoire », a accusé GOLO Amadou, avant de passer un mot d’ordre ferme : « Si on vous donne l’argent pour faire vos cartes, prenez-le car c’est votre argent mais votez Zéphirin Diablé ».

Cependant, le responsable de la jeunesse de l’UPC Côte d’Ivoire se refuse de voir les militants de son parti se laisser prendre au piège de la fraude, ainsi les a-t-il appelé à la vigilance: « Si on vous demande d’aller vous enrôler dans lieu autre que les consulats, n’y allez pas. Parce que vous ne savez pas ce qu’ils vont faire de vos pièces ». Pour terminer, le président GOLO Amadou a mis en ordre de bataille ses troupes en les invitant à investir tous les coins et recoins de la Côte d’Ivoire pour amener les personnes qui ne se sont pas encore enrôler à le faire.

C’est dans ce même ordre d’idée qu’est intervenu Marcel Zinsonni, Secrétaire National à la formation politique, l’un des artisans sûrs de la mobilisation et de l’implantation de l’UPC en Côte d’Ivoire. Selon l’homme politique burkinabè, l’attitude suspecte de la délégation de la commission électorale en mission en Côte d’Ivoire démontre assez clairement la volonté du pouvoir de ne pas voir une catégorie de Burkinabè prendre part aux élections à venir.

« Comment peut-on faire venir une délégation en Côte d’Ivoire pour faire les cartes d’électeur et en même temps la CNB, alors que c’est sur présentation de la CNB qu’on se fait établir la carte d’électeur », s’est-il interrogé, avant d’inviter, à son corps défendant, ses compatriotes à prendre d’assaut les consultas massivement pour se faire enrôler. Il a aussi demandé à ceux qui ont les moyens d’aider ceux qui n’en ont pas, dans le cadre de cette opération.

GALERIE PHOTOS OFFERTE

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook