Côte d’Ivoire / Economie: Emmanuel Esmel Essis révèle les attractivités du nouveau code des investissements 

Par Jean-Levry – Afrique Matin.Net

La Côte d’Ivoire qui s’est inscrite dans un processus d’incitation à la création d’entreprises s’est dotée depuis le 1er août 2018 d’un nouveau code des investissements. Invité du Press Club de l’UNJCI, le vendredi 16 novembre 2018, Le Secrétaire d’Etat auprès du Premier ministre chargé de l’investissement privé, Emmanuel Esmel Essis a invité les ivoiriens à entreprendre. Car le nouveau code des investissements comporte, à l’en croire,  de nombreux avantages.

Entre autre avantages, il a révélé que ce code des investissements  accorde des exonérations fiscales et un crédit d’impôts allant jusqu’à 75% du capital pour les jeunes entreprises. Mieux, les exonérations fiscales vont jusqu’à cinq (5) ans si les entreprises sont installées dans le District d’Abidjan (Zone A), dix (10) ans si elles sont installées dans une ville de plus de 60.000 habitants (Zone B) et quinze (15) ans si elles sont installées dans un village (Zone C).

Dans son échange avec l’ensemble de la presse nationale et internationale autour du thème « Amélioration du climat des affaires et croissance économique en Côte d’Ivoire », l’ex-DG du Centre de promotion de l’investissement en Côte d’Ivoire (CEPICI) a rappelé les efforts fournis par la Côte d’Ivoire en termes de réformes afin d’améliorer l’environnement des affaires.  « Aujourd’hui avec le guichet unique du CEPICI, il faut seulement 15 000 FCFA pour créer une entreprise avec capital minimum de 0 F », a-t-il indiqué. Aussi, ce sont entre 60 et 70 entreprises qui se créent par jour en Côte d’Ivoire dont 60 % des créateurs d’entreprises sont des jeunes.

Pour le membre du gouvernement, ces réformes ont permis à la Côte d’Ivoire d’être classée dans le top 10 du Doing business, c’est-à-dire parmi les pays les plus réformateurs au monde. Si tous ces indicateurs montrent l’attractivité de la Côte d’Ivoire en matière d’investissement, il faudrait cependant œuvrer à maintenir la stabilité du pays afin d’encourager les investissements étrangers, a-t-il insisté.

Emmanuel Essis a, pour finir, exhorté les jeunes ivoiriens à profiter des énormes potentialités qu’offre la Côte d’Ivoire et l’environnement des affaires qui s’améliore d’année en année pour participer pleinement à la réduction du chômage ainsi qu’à la croissance économique et au développement du pays.

Les commentaires sont fermés.