Côte d’Ivoire: Aucun cas de fièvre jaune détecté depuis trois semaines

Aucun cas de fièvre jaune n’a été détecté depuis trois semaines” contrairement à la rumeur faisant état d’une épidémie de fièvre jaune qui sévit en Côte d’Ivoire, a rassuré, mardi, à Abidjan, le directeur général de l’Institut national de l’hygiène publique (INHP), Pr Benié Bi Vroh Joseph lors d’une conférence de presse.

Ce bilan satisfaisant est à mettre à l’actif, selon Pr Vroh, de la bonne immunité à Abidjan induite par les campagnes de vaccination précédentes combinées avec la lutte anti vectorielle intensive menées dans le cadre de la lutte contre la dengue.

Le 5 juillet 2019, l’Institut pasteur de Côte d’Ivoire (IPCI) a confirmé des cas de fièvre jaune, à partir d’échantillons de sang prélevé dans le cadre de la lutte contre la Dengue. Au total 89 cas dont un cas de décès ont été enregistrés sur la période de décembre 2018 à juillet 2019.

Après investigation menée conjointement par l’Institut national d’hygiène publique, l’Institut pasteur de Côte d’Ivoire (IPCI), la direction de coordination du Programme élargi de vaccination (PEV) et l’OMS, tous les malades des différents cas évoqués plus haut ont été déclarés guéris.

Le directeur général de l’Institut national de l’hygiène publique invite les populations à respecter davantage les mesures d’hygiène, d’assainissement et la vaccination des personnes afin éviter tout risque de fièvre jaune et de dengue, l’élimination des gîtes larvaires tels, les vieux pneus, canaris, pots de fleur, la lutte contre les moustiques adultes par la pulvérisation intra et extra domiciliaire entreprise depuis l’épidémie de la dengue et qui a cours actuellement dans la commune d’Abobo.

D’autres mesures sont le renforcement de la surveillance épidémiologique de la maladie sur toute l’étendue du territoire et surtout aux postes frontaliers terrestres et aéroportuaires, de la sensibilisation des populations sur les mesures d’hygiène et d’assainissement et la vaccination des personnes non encore vaccinées et celles vivant dans l’entourage immédiat des malades.

“Devant tout cas de fièvre associée ou non à d’autres symptômes, il faut éviter l’automédication et de rendre immédiatement dans le centre de santé le plus proche”, a-t-il ajouté.

La Côte d’Ivoire a été confrontée à des épidémies de fièvre jaune notamment à Abidjan, en 2001 et 2008. Pour y faire face des campagnes de vaccination ont été initiées et ont permis de vacciner respectivement plus de trois millions de personnes en 2001 et 2, 2 millions de personnes en 2008. En 2011 et 2012, 66 districts sanitaires à haut risque de fièvre jaune ont bénéficié d’une campagne de vaccination préventive au cours de laquelle plus de 14 millions de personnes ont été vaccinées.

Source: AIP

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook