ads bas

Consommation du tabac/ Le seul produit qui tue la moitié de ses utilisateurs

ads bas

Par Yann Dominique N’guessan/afriquematin.net

La salle  de conférence du bureau de l’Oms à Cocody- Aghien a servi de cadre  hier mercredi 17 mai à la tenue d’un atelier de formation. Organisé par le Comité club universitaire pour la lutte contre la drogue et les autres pandémies, (Clucod) et en partenariat avec l’Alliance pour le contrôle du tabac, cette rencontre  visait à inviter les  journalistes et communicateurs  à s’approprier du thème « les techniques de plaidoyer à l’endroit des organisations de la société civile et des journalistes en matière de lutte anti-tabac ». Déroulant le contenu de son exposé, le Docteur Boli  Francis qui développait les techniques de plaidoyer médiatique pour la lutte antitabac, a  rappelé que la situation tabagique au monde tue environ plus de six (6) millions de personnes et que la prévalence générale de 14% de la population est 5 000 décès annuels.

Consommation du tabac

Pour lui, l’objectif général de  cet atelier  est de  soutenir l’adoption de la loi antitabac en Côte d’Ivoire et limiter l’interférence de l’Industrie du Tabac.  Pour se faire une action d’envergure doit être menée par les hommes de média, qui consiste à une mobiliser des journalistes et les autres acteurs   pour l’adoption de la loi antitabac en Côte d’Ivoire, tout en les invitant  à dénoncer régulièrement dans leurs parutions les interférences de l’industrie du tabac. Le président de l’Ong Clucod, Tall Lacina  a indiqué que « la prévalence du tabagisme en Côte d’Ivoire était de 13% en 2005 avec 5000 décès », selon les données du Ministère en charge de la Santé. A ce propos une enquête  démographique de la Santé (EDS) 2010-2012, a rappelé que cette prévalence est passée à 14,6% dans la population générale, tous genres et âges confondus.

Quant à Daouda  Elhadj Adam, qui tablait sur « l’Interférence de l’Industrie du Tabac dans les politiques de lutte contre le tabac et la mise en œuvre de l’Article 5.3 de la CCLAT », il a signifié que l’objectif de la Convention et de ses protocoles est « de protéger les générations présentes et futures des effets sanitaires, sociaux, environnementaux et économiques dévastateurs de la consommation de tabac et de l’exposition à la fumée du tabac ». Se rapportant  aux différents thèmes du jour, le  secrétaire exécutif de l’Atca, le Mauricien Deowane Mohee a souligné que le tabagisme est une épidémie mondiale, « car la cigarette représente le plus grand marché  des produits du tabac à hauteur de 92% de la vente totale et” l’Afrique est l’eldorado de l’industrie du tabac, au point que l’épidémie monte de façon exponentielle », souligne-t-il.Consommation du tabac Concluant, il a ajouté “qu’une lueur d’espoir demeure, et à l’exception de l’Afrique et la region Méditeranéenne Orientale, la prevalence du tabagisme baisse dans toutes les   régions du monde”. Présent à la cérémonie d’ouverture, le Représentant résident de l’Oms, le Docteur Jean-Marie Vianny Yaméogo a invité les séminaristes à faire une large diffusion des résultats qui découleront de cette rencontre. Représentant le  Ministre de la Santé et de l’Hygiène publique,  le Docteur Zotoua, Coordonateur du Programme National de Lutte contre le Tabagisme, l’Alcoolisme, la Toxicomanie et les autres Addictions (PNLTA), a, au nom de Raymonde Goudou Coffie, encouragé  tous les acteurs des médias à  mener des actions fortes en faveur de la lutte antitabac.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.