ads bas

Chambre des rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire/L’instrumentalisation politique divise les gardiens de la tradition

ads bas

Par Haidmond Kaunan/Afriquematin.net

(Mardi 30 avril 2019)-La Chambre des Rois et Chefs traditionnels de Côte d’Ivoire (CNRCT) est secouée depuis quelque temps par une profonde crise qui met à mal la quiétude de cette entité.

La récente rencontre à huis-clos du chef de l’État,  Alassane Ouattara, avec les autorités de cette institution, à Yamoussoukro,  commence à livrer ses secrets. « Nous n’avons pas les mains libres pour mener à bien notre mission (…) certains chefs se prêtent à des jeux dangereux. Nous sommes instrumentalisés à des fins politiques .au point que d’autres chefs ont outrepassé leur fonction d’autorité traditionnelle », a livré une indiscrétion. Mieux, on attribue cette déclaration à Nanan Amon Tanoe, roi des Nzima Kotoko, qui disait regretté d’avoir été humilié par ses sujets, lors des élections municipales dans son royaume de Grand Bassam. D’autres informations, et non des moindres, font état de ce que « des chefs traditionnels sont de nos jours à la merci des politiques, se substituant parfois aux autorités politiques. Le royaume Baoulé a été secoué récemment par des individus  qui n’ont même pas de légitimité dans leur localité et qui sont à l’origine de divisions », regrette cette autre tête couronnée qui a requis l’anonymat. Le nord, aussi, n’est pas une exception. Ainsi, cela a eu  pour conséquence le  manque actuel de confiance et de cohésion au sein de cette chambre. De toutes ces tournures, est venue  la décision des dissidents « de jeter les bases de la mise en place d’une nouvelle organisation apolitique », fait savoir un porte-canne.

Les commentaires sont fermés.