ads bas

Amiral Mohamed-Lamine Fadika : « La voie de notre libération économique passe nécessairement par la mer ». 1ère partie.

ads bas

Par Christ Zorro Afriquematin.net

Le jeudi 22 novembre 2018, la dédicace de l’ouvrage La Côte d’Ivoire et la mer du Pr Jean Tapé Bidi a été l’occasion choisie par l’amiral Mohamed-Lamine Fadika, ancien ministre de la marine et  ex  collaborateur du président Felix Houphouët Boigny, pour livrer un pan méconnu de l’histoire maritime de la Côte d’Ivoire au grand public. Des actions initiées par l’administration coloniale à la disparition de la flotte nationale Ivoirienne en 1991  en passant par la résistance des Etats africains lors du choc pétrolier de 1973, tout ou presque a été dit par l’éminence grise en la matière du père Fondateur de la Côte d’Ivoire.

Il n’a pas perdu de sa verve. C’est du moins ce qu’a constaté le public venu assister à la dédicace de l’œuvre majeure du Pr jean Tapé BIdy. Profitant  de la tribune qui lui a été offerte à l’Amphithéâtre A  de l’université Félix Houphouët Boigny d’Abidjan-Cocody, L’ex Ministre de la marine, l’amiral Mohamed Lamine Fadika, a  donné aux invités  venus massivement à la cérémonie, un cours magistral d’histoire.  Tout en faisant l’éloge de l’auteur de La Côte d’Ivoire et la mer, l’ex collaborateur du Fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, particulièrement bien inspiré, a livré au public  des pans entiers de l’histoire de ce pays  qui lèvent bien de  zones d’ombres sur les défis majeurs de la politique maritime de l’époque.

 Selon l’ex ministre de la marine, le président Félix Houphouët Boigny, s’est inspiré  des « remarquables réussites maritimes des Phéniciens, des Grecs, des Carthaginois et des  Romains de l’Antiquité, suivis par les Arabes, les Portugais, les Espagnols, les Hollandais, puis par les Anglais, les Français et enfin, par les Cités-Etats de Gênes et Venise en Méditerranée, de Brême, d’Hambourg et de la Hanse Baltique, en Mer du Nord» pour ne citer que ceux-là. La Vision du premier président de la Côte d’Ivoire était, aux dires de son collaborateur, à l’image des ambitions des bâtisseurs des nations précitées qui ont vite compris l’importance de la mer pour accéder  «  à l’opulence et à la Suprématie Mondiale ou Régionale ». Et l’occasion  de la concrétisation des ambitions du premier président de ce pays est venue du choc pétrolier international de 1973. En effet « L’occasion d’engager ce Combat Majeur lui est offerte par le premier choc pétrolier qui frappe de plein fouet les économies industrialisées dès 1973.  Les Puissants Armateurs d’Europe Occidentale, qui desservent nos côtes, par lesquelles transitent 90% de nos échanges de biens avec l’extérieur, tentent alors de nous imposer unilatéralement des taux de fret exorbitants, transférant ainsi vers nos économies en développement déjà durement fragilisées par la crise pétrolière, les surcoûts du renchérissement du pétrole en Europe ».Amiral Mohamed-Lamine Fadika Selon le ministre, cette situation qui devait affecter durement le moral des dirigeants des jeunes Etats, surtout ceux de l’Afrique, a été l’occasion qu’a saisie Le président Félix Houphouët Boigny  pour former un front du refus contre cette énième  domination occidentale aux travers de ces  puissants armateurs.  Et la situation qui devrait   vraisemblablement tourner à l’avantage des puissances occidentales s’est muée en la victoire  des ‘’résistants’’ : « Mais contre toute attente, la confrontation tourne à l’avantage de nos jeunes ETATS, qui remportent là une Grande Victoire ; Victoire qui en réalité est celle de la Raison et du Bon Sens, de la Concertation, du Dialogue et du Partage, à l’opposé des  « Diktats » méprisants et de l’unilatéralisme des « Nantis de la Mer », comme aimait à le dire le « Sage de Yamoussoukro ». Cette Victoire, retentissante pour l’époque et qui, sans aucun doute, a marqué un Tournant Décisif et Historique dans notre « Longue Marche » pour la conquête de la Souveraineté Maritime en Afrique de l’Ouest et du Centre, nous la devons d’abord à la mobilisation sans précédent et sans faille de nos 25 Chefs d’Etats, qui, à l’initiative du Président Houphouët-Boigny ont « fait Bloc » et réalisé leur « UNION Sacrée  pour une cause Juste et Noble, celle de l’Afrique et de la Mer ». A suivre…

Les commentaires sont fermés.