Algérie-candidature à la présidentielle/Bouteflika toujours contesté

Par Iris Fabiola Yaëlle/afriquematin.net avec rfi.fr

Suite au message du président sortant, Bouteflika, qui apparemment n’a pas convaincu, de nouvelles marches se sont déroulées en nocturne hier dans le centre de la capitale Alger, succédant aux manifestations de la journée qui s’étaient déroulées dans le calme, et dans plusieurs villes du pays. Dimanche soir, un appel à la grève générale a été lancé sur les réseaux sociaux. Dans cette adresse, le chef de l’Etat sortant s’engage, selon lui « s’il est élu le 18 avril, à organiser une conférence nationale inclusive et indépendante, ouverte à tous ».  En fin de journée d’hier dimanche 03 mars 2019 et peu avant la clôture de l’échéance pour le dépôt des candidatures, – huit candidatures avaient été reçues par le Conseil constitutionnel dont celle du président sortant. Celle-ci avait été déposée par son nouveau directeur de campagne, Abdelghani Zaalane. Faut-il toujours rappeler que plusieurs centaines de personnes ont manifesté dans la nuit du dimanche à lundi 04 mars 2019 dans les rues d’Alger.

Comparer

Facebook