Aboisso-Jérémie Alfred N’gouan/ « Nous demandons avec indulgence l’ouverture des trois centres de santé construits depuis 2017 »

Par Nadège Kondo/afriquematin.net

Récemment, le maire de la commune d’Aboisso Jérémie Alfred N’gouan et les membres du conseil municipal, ont accueilli des acteurs de la santé avec à leur tête le Ministre de la Santé, de l’hygiène public et de la Couverture maladie universelle (Mshpcmu) Pierre N’gou Dimba. Cette rencontre qui s’inscrit dans le cadre de la célébration de la 15ème édition de la Journée internationale de la sage-femme (Jisf), a été l’occasion, pour le maire de se pencher sur la situation sanitaire de sa commune qui est déjà délétère pour faire un plaidoyer. 

Le maire de la commune d’Aboisso Jérémie Alfred et son Conseil Municipal aspirent faire d’Aboisso une commune qui compte pour la Côte d’Ivoire et qui entend continuer de servir de locomotive à sa marche vers le progrès et le bonheur partagé.

Le maire Alfred Jérémie N’gouan a fait le plaidoyer afin d’obtenir l’ouverture des trois centres construits depuis 2017

C’est pourquoi ils multiplient les initiatives concourant à une prévention et une protection efficientes de la santé de ses populations. Cependant, en dépit des efforts consentis, la situation sanitaire de la commune d’Aboisso reste précaire. Soucieux du bien-être de sa population, le premier magistrat de la commune a saisi cette occasion pour faire un plaidoyer en faveur de la population.

Il a énuméré entre autres, « la création au sein de notre Conseil Municipal d’une Commission Santé et Cadre vie, l’octroi de subventions importantes aux ONG actives intervenant sur la prévention et la protection sanitaire des populations ; l’ouverture très prochaine, espérons-le, des Centres de santé dont nous avons hérité du Conseil municipal sortant, la construction prochaine d’un Centre de santé intégré à Ayébo».

Poursuivant, il a fait savoir que la commune d’Aboisso dispose de trois centres de santé depuis 2017, malheureusement les portent de ces structures sanitaires restent fermées jusqu’à ce jour. « Monsieur le Ministre, nous avons trois centres de santé dont l’ouverture est en souffrance. Après les recommandations de la DIEM qui ont été prises en compte, le centre de santé de la rive gauche reste toujours fermé. Nous demandons donc votre indulgence afin d’obtenir l’ouverture des trois centres construits depuis 2017-, l’équipement en matériels biomédicaux des centres de TP et Sokoura étant entendu que celui de Rive gauche est déjà équipé, l’affectation du personnel soignant (médecins-chefs, infirmiers et sages-femmes) dans tous ces centres », a fait savoir Jérémie Alfred N’gouan.

Les commentaires sont fermés.