Justice/ Affaire de l’interpellation d’un septuagénaire : Le Procureur rétablit la vérité suite aux déclarations de Monsieur Assale Tiémoko

Guillaume AHI/afriquematin.net

Suivre ce lien pour voir le communiqué du Procureur: COMMUNIQUE DU PR _240427_183414

Dans un communiqué dont nous avons reçu copie ce 27 Avril 2024, une publication sur les réseaux sociaux par Monsieur ASSALE Tiémoko Antoine le 26 avril 2024, a attiré l’attention sur l’interpellation et la détention préventive d’un individu âgé de 72 ans, présumément cardiaque et porteur d’un stimulateur. Cependant, le Procureur de la République a rapidement réagi pour apporter des éclaircissements sur cette affaire, soulignant des points cruciaux omis dans la publication.

Selon les déclarations de Monsieur ASSALE Tiémoko, le détenu aurait été enlevé par trois gendarmes, conduit à la Section de Recherches de la Gendarmerie nationale, puis déféré au Parquet, tout cela sans disposer de ses médicaments. Néanmoins, le Parquet déclare que cette représentation des faits ne correspond pas à la réalité.

En réalité, le Parquet a été saisi le 22 avril 2024 par Monsieur K C d’une plainte pour faux dans une décision de justice, parjure et dégâts volontaires à la propriété mobilière d’autrui contre Monsieur K H, le détenu en question. Cette plainte émanait d’une situation où Monsieur K C, locataire d’un magasin à usage commercial, a été expulsé de manière inattendue après avoir régulièrement payé ses loyers à K H, son bailleur. L’enquête a révélé que la décision d’expulsion avait été obtenue frauduleusement, avec de fausses déclarations au tribunal, notamment sur les loyers impayés et l’injoignabilité du locataire.

En conséquence, une information judiciaire a été ouverte contre K H pour dégâts volontaires à la propriété mobilière d’autrui, parjure et faux et usage de faux. Lors de son inculpation et de son placement en détention, K H a manifesté des signes de malaise. Cependant, après examen par le SAMU, il a été déterminé que son état de santé ne nécessitait pas d’évacuation vers un hôpital.

LIRE AUSSI :   Musique/Mireille Mathieu va mal!

Le Procureur de la République a souligné que l’âge et la condition médicale de K H ne constituaient pas une excuse absolutoire. De plus, il a critiqué la publication de Monsieur ASSALE Tiémoko Antoine, accusant celui-ci de chercher à discréditer la justice ivoirienne. Le Procureur rappelle que la renommée ou la fonction politique ne protège pas contre les poursuites judiciaires.