Vœux de nouvel an/ Henriette Lagou appelle les Ivoiriens à l’unité et à la réconciliation vraies

Ivoiriennes mes sœurs, Ivoiriens mes frères ;

Chers compatriotes, Amis de la Côte d’Ivoire ;

 Ce début d’année 2023 m’offre l’agréable devoir de sacrifier à la tradition en vous souhaitant mes vœux. Je voudrais donc vous dire, bonne et heureuse année.

Que cette année nouvelle soit une année de Paix comme nous l’avons toujours voulu. Je prie pour qu’elle soit une année de réconciliation véritable, de Fraternité, de Justice et surtout, pour la vie politique, de plus démocratie et de liberté.

Au peuple paisible et généreux de Côte d’Ivoire, je formule des vœux de santé, de prospérité, de progrès, de bonheur et surtout de quiétude car nous en aurons énormément besoin en cette année 2023 qui s’annonce comme une année électorale.

Aux dirigeants politiques de notre pays, particulièrement au chef de l’Etat et aux membres du gouvernement, je voudrais leur souhaiter des vœux de santé et de sagesse dans la conduite de la destinée de notre pays, la Côte d’Ivoire. Un bien que nous avons, tous, en commun.

À toutes celles et ceux qui nous font l’amitié de partager avec nous cette portion de terre appelée Côte d’Ivoire, que l’année nouvelle soit pour vous une année de bonheur et de bonne santé. À vous tous, que Dieu vous garde encore cette année et vous accorde toutes ses grâces.

Enfin, aux militants du RPC-PAIX, cette grande famille centriste en Côte d’Ivoire, je vous souhaite une année de bonheur, de prospérité, de grâce, d’endurance et de persévérance et surtout d’engagement.

Le combat pour la paix en Côte d’Ivoire que nous avons engagé depuis la fin de la guerre, est en bonne voie et commence à donner de bon résultat. Tous ceux dont nous réclamions le retour au pays sont rentrés. Cette une satisfaction. Gardons donc le cap sur notre vision et continuons notre travail.

LIRE AUSSI :   CORONAVIRUS / Plus de 35 français  atteints se pavanent en Côte d’Ivoire.

Tous ces vœux, je les souhaite ardemment afin que la Côte d’Ivoire continue d’être cette terre d’espérance qui a fait sa renommée et que les Ivoiriens aient continuellement le bonheur auquel ils ont, droit.

Cela sous-entend qu’il faut de la rigueur dans la gestion des hommes, des affaires de l’État et des biens publics. En effet, notre pays connaît trop de scandales liés à la drogue. En outre, la corruption continue de gangréner la vie sociale et économique de notre pays. Ces phénomènes portent un immense préjudice pour notre image et surtout pour la confiance des investisseurs et des bailleurs.

Au niveau social, les actions répétées des trafiquants de drogue, qui déploient plus d’ingéniosité et de stratégie pour saper les fondamentaux de notre économie peuvent faire naître de la part des populations, le sentiment qu’il existe des complicités au sein de l’appareil étatique.

Par ailleurs, bien que le procès de l’attaque terroriste de Bassam ait connu une condamnation des individus reconnus coupables, il faut rester vigilant car la menace terroriste est encore présente à nos frontières. La condamnation des terroristes par la justice Ivoirienne est une bonne nouvelle pour les parents des victimes et pour toute la Côte d’Ivoire. Nous voulons ici la saluer et féliciter les animateurs de l’appareil judiciaire Ivoirien.

Chers compatriotes,

La grave crise politico-militaire d’octobre et novembre 2010, est maintenant derrière nous. Enfoui quelque part dans nos souvenirs avec le retour de nos frères longtemps maintenus loin du pays.

Les leaders politiques Ivoiriens se rencontrent sur le sol Ivoirien et l’accalmie est maintenant une réalité tangible.

LIRE AUSSI :   Accra-Sommet de la Cédéao/Assimi Goïta doit-il répondre à une convocation instruite par Macron?

Il faut donc travailler à maintenir cette atmosphère qui est sécurisante pour le peuple Ivoirien. Le gouvernement devra donc maintenir le cap en conservant, avec la classe politique, un dialogue politique permanent, franc, sincère et conciliant qui débouchera sur l’application des décisions prises lors du dernier dialogue politique. Cela va contribuer à faire naître un véritable climat de réconciliation et de cohésion nationale en ce temps où les différents états-majors s’organisent pour les élections municipales et régionales.

Nous voulons que pour une fois, les élections n’engendrent pas mort et désolation dans notre pays. Les élections doivent être, dans notre vie politique, des moments ou chaque parti mesure sa cote de popularité dans les différentes contrées. Cela doit donc être considéré comme une saine compétition dans laquelle les électeurs ont le dernier mot pour choisir leurs dirigeants locaux.

Par ailleurs, c’est pour moi l’occasion d’inviter les Ivoiriens à davantage d’union en ayant pour seul intérêt la sauvegarde du pays et son unité ainsi que son unicité. Unissons-nous pour transformer les inquiétudes et les incertitudes en espoir d’un lendemain meilleur. Enfin, 2023 doit être l’année de l’élévation nationale !

Chers compatriotes,

C’est la Femme, la Mère, la Sœur et la fille qui vous parle et vous invite à la rejoindre pour faire chemin ensemble et aller de l’avant.

Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire et son Peuple.

Bonne et heureuse année à toutes et à tous, je vous remercie !

Henriette Lagou  

Présidente du RPC-PAIX