Document sans nom
AfriqueMatin TV Ivoire Dimanche La relève Dimanche Soir Guerres Info

Viol d’une étudiante à Niort : le témoignage émouvant de la mère de la victime devant les Assises

La cour d’assises des Deux-Sèvres juge deux hommes de 22 et 25 ans accusés d’extorsions avec violences, et, pour le plus jeune des deux de viol.

Ce jeudi, deuxième journée d’audience marquée par le témoignage de la mère de l’étudiante victime de viol.

Niort, France

Moment fort devant la cour d’assises des Deux-Sèvres ce jeudi. La mère de la jeune femme violée à Niort près de La Poste du centre-ville dans la nuit du 1er au 2 octobre 2015 met quelques secondes à arriver à parler puis raconte, en larmes, l’appel de sa fille depuis le téléphone de l’ami avec qui elle a été agressée.

C’est quelques heures après les faits. “J’ai tout de suite senti qu’il se passait quelque chose”. Elle ne connait pas le numéro alors elle pense à un vol de portable. “C’est plus grave ? Oui, j’ai été violée”.

“Ça m’a mis à terre”

“Ça m’a mis à terre”, lâche cette maman. “J’étais ravagée par la douleur, la colère”. Lorsqu’elle retrouve sa fille, elle parle de son regard “effrayant de terreur. Les enfants ont cru que leur dernière heure était arrivée”L’accusé les a menacé de mort eux et leur famille s’ils appellent la police. “Au téléphone, elle me demandait de ne pas parler fort, et elle m’a dit de me garer assez loin [de l’appartement où elle se trouvait] car elle craignait une nouvelle agression”.

Une maman qui dit avoir pris les choses en main parce qu’il n’était “pas question de laisser ce qui s’était passé impuni”. Elle s’occupe de mettre dans des sacs les vêtements que sa fille et son ami portaient.

“J’ai pensé tout de suite à l’ADN. Elle avait pris une douche mais on ne peut pas reprocher ça à quelqu’un qui a été violé dans un endroit immonde, plein d’urine”. Pendant une partie de son récit, l’accusé ferme les yeux.

“Il a fallu se battre pour dire : on continue”

Cette mère parle aussi des conséquences de ce calvaire qui a duré près de deux heures“Avant, c’était une jeune fille toute fraîche, toute joyeuse. Après, il y a eu une transformation physique, elle n’a pas retrouvé cette joie de vivre spontanée. Il a fallu se battre pour dire : on continue“. Elle salue le courage de sa fille aujourd’hui âgée de 23 ans et qui a décroché son diplôme d’infirmière. “Moi, en tant que maman mon coeur est brisé, à jamais”.

Source:https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/viol-d-une-etudiante-a-niort-le-temoignage-emouvant-de-la-mere-de-la-victime-devant-les-assises-1542297571

Facebook