Document sans nom
AfriqueMatin TV Ivoire Dimanche La relève Dimanche Soir Guerres Info

Affaire Khashoggi: la correspondance privée du journaliste livre de nouveaux détails

Jamal Khashoggi, journaliste saoudien disparu à Istanbul, envisageait il y a un an de créer, épaulé par un autre dissident saoudien, un mouvement de jeunesse en ligne pour contrer la propagande d’État de Riyad, relate la chaîne CNN, se référant à la correspondance privée du journaliste sur WhatsApp.

Un an avant son assassinat, Jamal Khashoggi discutait sur WhatsApp avec Omar Abdulaziz, son compatriote exilé qui avait obtenu l’asile dans la ville canadienne de Montréal, sur la possibilité de créer un mouvement de jeunesse en ligne pour faire face à la propagande d’État de Riyad, d’après la chaîne CNN, qui a pu prendre connaissance des messages en question.

Dans les messages, Khashoggicritiquerait vivement le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane et le qualifierait de «bête».

«Plus il mange de victimes, plus il en veut. Je ne serai pas surpris que l’oppression atteigne même ceux qui l’acclament», aurait fustigé M.Khashoggi dans un message datant de mai dernier.

Selon CNN, les deux hommes avaient déjà compris en août que leurs messages avaient pu être interceptés par les autorités saoudiennes. «Que Dieu nous aide», avait alors écrit le journaliste.

Omar Abdulaziz, indique la chaîne, a lancé le 2 décembre des poursuites judiciaires contre une entreprise israélienne soupçonnée d’être à l’origine du logiciel qui aurait servi à pirater son téléphone.

Jamal Khashoggi a été assassiné le 2 octobre au consulat saoudien d’Istanbul où il s’était rendu pour effectuer des démarches administratives. Après avoir d’abord nié le meurtre, les autorités saoudiennes ont fini par reconnaître que l’éditorialiste avait trouvé la mort lors d’une opération «non autorisée». Son corps n’a toujours pas été retrouvé.

21 suspects ont été arrêtés dans le cadre de cette affaire, selon le bureau du procureur général à Riyad. Onze de ces suspects ont été inculpés, et le procureur général a requis la peine de mort à l’encontre de cinq d’entre eux, accusés d’avoir «ordonné et commis le crime».

SOURCE:https://fr.sputniknews.com/international/201812031039150800-jamal-khashoggi-correspondance-privee-whatsapp/

Facebook