Trafic du cacao vers le Ghana/ les producteurs de l’Indénié-Djuablin font des révélations  

 

Par Haidmon Konan/Afriquematin.net

Le non-respect du prix bord champ café-cacao a occasionné un trafic du cacao vers le Ghana. Les producteurs de l’Indénié-Djuablin font des révélations.

Le gouvernement ivoirien a fixé le prix bord champ du cacao à 1000 Fcfa. Cette décision a suscité des moments d’alacrité dans le milieu des paysans. Malheureusement cette joie a été d’une courte duré. Car, ils ont de grandes difficultés à écouler leur produit. En d’autres termes les acheteurs prennent à crédit et ne payent que des mois plus tard. Les pauvres paysans ne sachant plus à quel saint se vouer sont obligés de pratiquer des moyens peu orthodoxes pour couler leur cacao. Ce  non-respect du prix du cacao bord-champs fixé vient d’officialiser  » le trafic du cacao de l’Est ivoirien vers Ghana.

« On ne peut nier que le cacao produit dans l’Est de la Côte d’Ivoire ne se vend pas au Ghana, pays voisin. Nous qui refusons le trafic payerons le prix.», regrette Camille Abou, Pca d’une société coopérative dans le département d’Abengourou. Nanan Aboulaye, producteur à Ebilassokro dans le cantan Zaranou du même département affirme pour sa part que «  Le cacao se vend au Ghana. Mais ce trafic n’arrange que ceux dont  les plantations se trouvent dans les localités frontalières. Le prix est fixé à 1000 francs CFA mais nous qui sommes loin des frontières il faut dépenser beaucoup pour nous y rendre. Le prix se situe donc autour 900 francs CFA ».

 

Les commentaires sont fermés.