Tourisme et Hôtellerie/Ce que proposent des professionnels pour accroître l’employabilité du secteur

Par Jean Levry/afriquematin.net

La célébration de la journée mondiale de la journée à Dabou, le vendredi 8 novembre 2019,  a été l’occasion pour des professionnels du secteur de réfléchir  sur l’apport du tourisme et de l’hôtellerie dans l’absorption  du chômage en Côte d’Ivoire.

« Tourisme et emploi : un avenir meilleur pour tous ». Tel est le thème du panel d’experts et de professionnels du secteur du tourisme et de l’hôtellerie qui a été un des temps forts de la cérémonie solennelle marquant la célébration de la journée mondiale du tourisme qui a eu pour cadre la salle de mariage de la mairie de la cité du Leboutou.

Mme Myriam Traoré, Directrice des établissements Hôteliers Iman’s et présidente de l’Association des hôteliers de Dabou (Ashoda)

 Devant un public composé en majorité de jeunes diplômés, d’étudiants et d’élèves, Mme Myriam Traoré, Directrice des établissements Hôteliers Iman’s et par ailleurs présidente de l’Association des hôteliers de Dabou (Ashoda) et Mme Lamine, Directrice départementale du tourisme de Dabou ont présenté les opportunités et les potentialités du secteur en matière de création d’emplois en Côte d’Ivoire.

Globalement, l’on retient que le secteur du tourisme, surtout de l’hôtellerie est un grand pourvoyeur d’emplois. Mais bien que l’Etat ivoirien ait mis en place des curricula de formation dont le BTS Tourisme et Hôtellerie, les compétences se font de plus en plus rares dans ce domaine en mutation constante.

« Les jeunes ivoiriens ont des diplômes mais il leur manque la compétence. Donc, il serait intéressant qu’on insère dans  le cursus de formation hôtelière des stages pour les étudiants dans les structures hôtelières afin de leur permettre de se frotter aux réalités du métier », préconise Mme Traoré, la patronne des établissements Iman’s hôtel de Dabou, Boundiali et Daloa, qui pointe également du doigt le manque de motivation pour les jeunes exerçant dans ce secteur d’activités.

Pour sa part, le Directrice départementale du Tourisme à Dabou a expliqué le projet « Sublime Côte d’Ivoire » du ministère qui vise à « développer le secteur du l’hôtellerie et à redynamiser celui du tourisme en Côte d’Ivoire ».  C’est un « projet ambitieux », a-t-elle fait savoir, pour lequel le ministre Siandou Fofana a obtenu l’appui des investisseurs et qui va permettre aux jeunes de trouver du travail.

La formation étant la clé du succès dans le secteur, Tiécoura Gervais de l’inspection du travail a conseillé aux promoteurs d’établissements hôteliers « d’accepter de former leurs employés » et que la loi les protège en cas de débauchage de ces agents formés. Ce que craignent souvent certains patrons.

Quant à la représentante de l’Agence emploi-jeune de Dabou, elle a encouragé les jeunes à s’inscrire sur le site ou à passer à l’agence locale afin de bénéficier des différents programmes en cours.

A Dabou, ville côtière située à environ 50 km d’Abidjan, l’on dénombre 36 hôtels dont 12 de standing pour une capacité totale de 1000 lits

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook