Tiébissou/ L’association Jeunes de Valeurs sensibilise les populations sur la paix à travers un dialogue communautaire

Par  MK, correspondant, Afriquematin.net

L’association Jeunes de Valeurs a mené une activité dite Dialogue Communautaire le mercredi 14 décembre 2022 à l’hôtel référence de Tiébissou.

Menée en partenariat avec les structures Friedrich-Ebert-Stiftung (FES), le Conseil Nation des Droits de l’Homme et autres organismes, cette activité avait pour thème « l’implication des structures communautaires dans la prévention et la gestion des conflits en période électorale ».  Ce thème a été décortiqué par le conférencier Koffi Etienne Kouamé.  Ce dernier a situé le contexte de cet atelier de dialogue avant de donner la parole aux présents acteurs locaux constitué d’élus locaux, d’autorités administratives, de leaders religieux, communautaires et traditionnels, de responsables de partis politiques, de responsables d’associations civiles de jeunesse et de femmes.

Prenant la parole à tour de rôle, chacun a donné les raisons du conflit à Tiébissou avant de proposer des solutions. « Il était important que nous procédions de la sorte. Donner la parole a chacun pour dire sa part de vérité et donner ses solutions. On aura compris qu’il faut enseigner, selon eux, la culture de la paix et de la démocratie à toute la population», a indiqué le conférencier.

Quant au coordinateur local de l’Association Jeunes de Valeur, M. Kinapinan Coulibaly, il dit sa satisfaction pour avoir atteint l’objectif. « L’objectif était de créer un cadre inclusif pour permettre aux différents acteurs locaux de pouvoir parler d’un sujet qui concerne Tiébissou. Naturellement nous voulons, à travers ce dialogue communautaire, éviter d’éventuelles crises qui pourraient survenir à la veille des futures élections. Nous ne sommes pas venus imposer des solutions aux populations. Elles se sont parlées avec franchise et ont décidé d’avancer. C’était notre rôle et nous allons interpeler les autorités et les leaders pour renforcer le dialogue. Nous partons satisfaits », a fait savoir le coordonnateur. M. Boko Eric Stéphane, représentant le Préfet de Département a, pour sa part félicité les initiateurs et les a encourager à continuer dans ce sens qui conduit au vivre ensemble.

LIRE AUSSI :   Production numérique/ Les patrons de la presse en ligne de Côte d’Ivoire et le Réseau des femmes correcteurs pour une collaboration de qualité

Notons que cette activité se tenait simultanément dans toutes les régions où a eu lieu des crises pendant les élections de présidentielles de 2022.