Tension politique/Les guides religieux interpellent les gouvernants

Par Haidmond Kaunan/afriquematin.net

Comme s’ils s’étaient concertés avant leur prise de parole, des guides religieux  de Côte d’Ivoire se sont prononcés sur l’actualité ivoirienne. Ceux-ci, en ce début d’année, fait une mise en garde aux autorités ivoiriennes, contre ce qu’ils considèrent comme entrave à « la paix ».

Dans l’une de nos précédentes éditions avant la  fin de l’année 2019 nous interpellions les chefs  des communautés religieuses et coutumières sur leur mutisme face à l’actualité nationale qui se résume en  arrestations arbitraires crimes, menaces, complots, perquisitions et autres mandats d’arrêts.

Ayant certainement perçus le message, des guides religieux  n’ont pas tardé à réagir et ce, de manière courageuse.

Au cours du culte de la traversée 2019-2020, le Bishop Benjamin Boni, le leader de l’Eglise méthodiste unie de Côte d’Ivoire, a fait cette adresse en direct de la chaîne nationale de la télévision. « Libérez tous les prisonniers politiques de la nation. Les conditions du retour à la paix en Côte d’Ivoire se trouvent entre vos mains, vous les autorités », avait recommandé le patron de l’église méthodiste au régime d’Abidjan.

 Le  chef du clergé catholique en Côte d’Ivoire, le Cardinal Jean Pierre Kutwa, d’appuyer. «  Libérez tous les prisonniers politiques et les prisonniers récents. C’est la seule condition pour le retour de la paix en Côte d’Ivoire. Dieu ne parle pas deux fois… ». Et ce n’est pas le président de l’église du christianisme de Côte d’Ivoire, le  Révérend Pasteur  Ediémou Blin Jacob, qui dira autre chose, « ceux qui se confinent dans leur pouvoir tomberont », avait-il averti.

 Bref !  On peut tuer le Prophète mais la Prophétie ne mourra jamais. Comme le disait le Prophète Jérémie lors de son arrestation en Israël, pour avoir dit la vérité.

 

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook