Sport/ Un homme de Dieu révèle la fin du mythe Drogba.

Par Serikpa Djeckou De Sylva-Afriquematin.net 

S’il y a un sportif ivoirien qui passionnait les foules aussi bien sur le plan sportif que social en Cote d’Ivoire comme en international, c’est bien Didier Drogba. Mais depuis peu, l’étoile « Didier Drogba », semble s’effriter. Une situation que nous explique un homme de Dieu.

C’est un homme de Dieu qui se veut discret. Dans son sanctuaire où il nous reçoit, après nos civilités ce dimanche après son culte, l’homme de Dieu nous relate son songe qu’il a eu. Un songe relatif à Didier Drogba, l’icône du football ivoirien : « J’ai vu en songe, la statue de Didier Drogba dans les ordures. La statue ne galvanisait plus et personne ne prêtait attention à elle oubliée dans les décombres dans une poubelle ». Et quand nous demandons à l’homme de Dieu le discernement de ce songe, il nous déclare : « C’est bientôt la fin du mythe Drogba. En Côte d’Ivoire. Observe, Tu es journaliste », nous lance-t-il comme pour dire que le débat est clos.

Revenu à nous, loin de l’Homme de Dieu, nous avons essayer cette analyse. En effet, Drogba Didier, est un homme au destin hors norme qui est entré dans la légende du sport dans le monde entier. Tous sommes unanimes de la qualité et des prouesses de l’homme. L’attaquant est transféré au Chelsea FC en 2004 où il remporte notamment l’édition 2011-2012 de la Ligue des champions avec le club anglais. Après son départ, il est élu « meilleur joueur de l’histoire du club » par les supporters. Il est à ce jour considéré comme l’un des meilleurs joueurs africains de tous les temps. Avant d’intégrer le centre de formation du Mans en 1997, où il signe un an plus tard son premier contrat professionnel, Didier Drogba a débuté dans la catégorie junior. De Dunkerque à Levallois, en passant par Abbeville, Tourcoing et Vannes, l’idole du football a multiplie les expériences. Révélé à Guingamp (2002-2003), il est vite transféré à Marseille, où il devient l’idole du Stade-Vélodrome en une seule saison (2003-2004). Devenu le premier joueur africain à avoir atteint 100 buts en Premier League anglaise en mars 2012, Didier Drogba a conquit les cœurs des ivoiriens.

Très attaché à la Côte d’Ivoire son pays d’origine, Drogba a intégré l’équipe nationale de Côte d’Ivoire. Malgré un palmarès élogieux l’enfant de Niaprahio a mis un terme à sa carrière internationale après la Coupe du monde 2014 au Brésil, sans avoir remporté le moindre titre avec la Côte d’Ivoire. Et ce, malgré deux finales de Coupe d’Afrique des nations (CAN), en 2006 et 2010, et trois Coupes du monde (2006, 2010 et 2014). C’est donc dans un climat de déception que le capitaine a abandonné les Eléphants footballeurs : « C’est avec beaucoup de tristesse que j’ai décidé de mettre fin à ma carrière internationale. Ces douze années passées en équipe nationale ont été immenses en émotion », avait-il indiqué sur son twitter. Il venait de noyer le poisson car en vérité, Drogba était devenu remplaçant en sélection lors de la Coupe du monde au Brésil : « C’est une décision difficile… à partir du moment où je sens qu’on a plus confiance en moi comme avant, je pense que c’est une décision sage », avait expliqué l’Ex-Capitaine des Éléphants.

Aujourd’hui, c’est la candidature à la présidence de la Fédération Ivoirienne de Football de celui qui a fait vibré les cœurs des ivoiriens qui est diversement interprétée. La rencontre initiée par Didier Drogba avec les équipes de la Ligue 1 ivoirienne a été un échec. Sur les quatorze présidents invités, ils n’étaient que trois présents, soit 21% d’actes de présence ; un véritable fiasco. Qui l’eut cru ? Pourrait-on dire.

« Drogba ne peut pas inviter l’Africa et il sait pourquoi. Et d’ailleurs je ne suis pas obligé de le rencontrer. Est-ce qu’il nous a aidé une fois » ?  Se demandait Alexis Vagba, dont les propos ont été abondamment relayés sur la toile. Et comme en Côte d’Ivoire, tout sujet a des relents politiques, l’analyse de la sortie de M. Vagba n’a pas manqué de glisser sur ce terrain. Et c’est sur ce terrain que Drogba Didier est véritablement critiqué. L’on lui reproche son attachement au couple présidentiel : « Drogba pour ma part a des relations très intimes avec Ouattara et nous qui supportons Gbagbo ne sommes pas favorables à ces relations très intimes », nous explique Koné Seydou, jeune étudiant. « Didier Drogba, pour lui, je suis plutôt sceptique. Il a fait une grande carrière, on ne peut pas le nier. Mais je crois que Drogba n’a rien fait pour le football en Côte d’Ivoire », déclare Sery Modeste.

Comme on le voit, si la candidature de celui qui pendant des années a fait l’unanimité fait aujourd’hui débat dans un contexte politico-sportif marqué par des positions tranchées, alors que quelques années plutôt, il abandonnait l’équipe nationale àpres déceptions, n’allons-nous pas allègrement vers la prophétie de l’Homme de Dieu ? Il est encore trop tôt de parles certes ainsi. Seul l’avenir nous situera mieux.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook