Sommet Russie-Afrique/Les Etats africains se précipitent sur les armes russes

A l’ouverture du sommet Russie-Afrique tenu à Sotchi, le directeur adjoint du Service fédéral russe pour la coopération militaro-technique, Anatoli Pountchouk est revenu sur un contrat de vente d’hélicoptères d’attaque MI-35 au gouvernement fédéral du Nigeria, conclu en 2016.

Le président Poutine en compagnie de quelques présidents africains

« La Russie se propose de livrer à l’Afrique pour 4 milliards de dollars d’armes », a-t-il confié une agence de presse russe   en marge de ce   forum de Sotchi.

L’avantage compétitif de la Russie en matière d’équipements militaires est indéniable

 « Nous avons un contrat pour douze (12) hélicoptères, il est en cours de réalisation », a encore souligné Anatoli Pountchouk, mettant ainsi le doigt sur l’un des enjeux majeurs de ce sommet. Le renforcement de l’influence du complexe militaro-industriel russe sur le continent africain.

Et les annonces d’intérêt des Etats africains pour les équipements militaires russes pleuvent. Signe que l’offensive militaro-diplomatique, engagée ces dernières années par le deuxième plus grand producteur d’armes au monde, porte ses fruits.

La Russie démontre ses nouvelles technologies en matière d’armement

Outre le Nigeria qui veut se doter de Sukhoi Su-57, des chars et de l’équipement militaire naval, et l’Erythrée « intéressée par l’achat de corvettes lance-missiles, d’hélicoptères et d’armes à feu », Anatoli Pountchouk a aussi fait part de l’intérêt du Cameroun pour les Pantsir-S1 russes, un système de défense antiaérienne.

L’avantage compétitif de la Russie en matière d’équipements militaires est indéniable, et l’ex-puissance soviétique compte bien l’exploiter pour son grand retour sur le continent.

Source : agenceecofin.com

N.B : le titre est de la rédaction

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook