Singrobo(Tiassalé)/Le directeur général de la Santé, le Professeur Mamadou Samba s’imprègne des réalités du centre de santé

Par Keren Bossouma/afriquematin.net

En marge de la cérémonie qui marquait la célébration de la Noël, le directeur général de la Santé le Professeur Mamadou Samba s’est rendu le 29 décembre 2022 dernier à Anzianoua, Singrobo et Mbrimbo, où il a pu apporter du sourire aux enfants de ces villages. Il a profité de son passage pour visiter le centre de santé de Singrobo.

  N’zianouan qui a marqué ainsi la première étape, le directeur général de la Santé le professeur Mamadou Samba a mis le cap sur Singrobo.  Après avoir cadeauté les mômes, il s’est rendu au centre de santé rural dudit village pour s’imprégner des réalités et conditions de travail du personnel médical exerçant sur le terrain. Il a   profité de l’occasion pour visiter maternité en construction.

Les locaux abritant la salle de maternité…

Aussi, pour la bonne marche de leur structure sanitaire, le président du Coges, Diallo F. a sollicité le directeur général de la Santé, afin que certaines solutions liées au bon fonctionnement du centre de santé soient trouvées ; en particulier « les équipements constituant le plateau technique qui sont en deçà des espérances, notamment les locaux abritant les services de la maternité qui ne répondent plus aux normes », lui a-t-il rappelé en présence de quelques collaborateurs.

...avec des lits, ne répondent plus aux normes sanitaires.

Au terme de cette visite guidée, où il a pu avoir accès, tour à tour aux différents compartiments que compte ce centre de santé, le Directeur général a exprimé sa satisfaction et a adressé ses félicitations aux agents et le personnel qui participent au quotidien au bien-être des populations, malgré les difficultés auxquelles ils sont confrontés.

Il a promis apporter des pistes de solutions dans un délai raisonnable afin de soulager et les populations, le corps soignant et médical. Par ailleurs, il a exhorté le personnel, d’une part, à prendre soin des bâtiments, et d’autre part, faire fonctionner les locaux en invitant les habitants à fréquenter le centre.

LIRE AUSSI :   Forêts classées/La Sodefor ignore-t-elle la méthode d'infiltration