Séminaire sur le changement de mentalité/Les secrétaires généraux des ministères refusent d’y participer.

Par Aka Jean M. /Afriquematin.net

Dr Jae Hong   président d’IYF (Institut International de Changement de mentalité)  s’est indigné dans la soirée du  jeudi  6 février 2020 à Abidjan  du fait que les secrétaires généraux des ministères  n’aient pas assisté à la formation sur les changements de mentalité qu’il devait animé un peu plutôt dans la journée de ce même jour.

Dr Jae Hong intervenait  face à des journalistes à Cocody dans la salle de conférence du secrétariat d’Etat au renforcement de capacités. «  J’ai voulu former les secrétaires généraux de chaque ministère sur les changements de mentalité. En  vérité a n’a pas marché », a-t-il déploré. Avant de conseiller « il faut que les secrétaires généraux des ministères et même les autorités suivent cette formation » car, « pour  le développement de la Côte d’Ivoire, le changement de mentalité est primordial ». Dans ce domaine, dira le président d’IYF, «  la Côte d’Ivoire a accusé un retard par rapport à d’autres pays ( …). La Côte d’Ivoire  détient tous les moyens pour se développer et évoluer. Si la mentalité change, ce développement pourra être boosté.(…) Les jeunes ivoiriens sont d’autant plus passionnés, vigoureux. Si  on utilise mal cette énergie, ils deviendront violents, rebelles. Mais s’ils  utilisent bien cette énergie, elle sera comme une force motrice pour faire développer la Côte d’Ivoire ».

Pour l’orateur, « l’échec ou la réussite de toute personne dépend de sa mentalité ». C’est la raison pour laquelle il a invité les ivoiriens  à cesser de se lamenter  sur leur sort.  Au contraire il faut se forger un moral de fer  et chercher à surmonter la difficulté, a-t-il conseillé.

Parlant de son pays, le sud coréen a fait remarquer qu’après la guerre, les coréens faisaient figure de parents pauvres. Ce pays n’intéressait personne. Mais depuis 2015, la Corée du Sud est classé 6ème exportateur mondial devant la France et la Grande Bretagne des pays qui battaient la Corée du sud dans le classement mondial. Cette révolution industrielle, selon lui a été possible grâce au changement de mentalité des coréens qui ne sont pas restés à pleurnicher sur leur sort, mais ont plutôt cherché à transformer  leurs difficultés en solutions pour aboutir à ce résultat.

Le vendredi 7 février Dr Jae Hong s’est rendu à Grand-Bassam  où il a  échangé avec  les directeurs généraux de l’administration sur ce sujet, avant de se rendre dans l’après-midi à la primature pour animer un autre rencontre sur le même thème.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook