ads bas

Révision de la liste électorale à Divo : des partisans du Ministre Amédée Kouakou et ceux du député Famoussa s’affrontent  

ads bas

Par Jean Levry – Afriquematin.net

Les derniers jours de la révision de la liste électorale à Divo auront été très chauds. Des partisans de deux potentiels candidats que sont le maire sortant,  Amédée Kouakou, actuellement ministre des infrastructures économiques et ceux du député de la commune du Loh-Djiboua, Famoussa Coulibaly se sont violemment affrontés sur plusieurs d’enrôlement.

Ces affrontements, souligne notre source sur place, ont fait des blessés graves, essentiellement dans le camp du député. Le bilan s’établi à 8 blessés graves plusieurs cas légers. En effet, indique toujours notre source, deux individus circulant à bord d’un véhicule de type 4×4, ont, à partir du samedi 23 juin 2018, enclenché une répression sévère contre des personnes identifiées comme étant des partisans d’un adversaire politique en vue de les empêcher de s’inscrire sur la liste électorale.

Et dans leur volonté de neutraliser ceux qui pourraient grossir le rang des personnes favorables à ce potentiel candidat, qui donne du fil à retordre à leur mentor,  ils auraient déchiré des documents administratifs appartenant à des personnes identifiés comme «leurs ennemis », saccagés des véhicules de transport qui certainement convoyaient des pétitionnaires vers les centres d’enrôlement et passé à tabac leurs occupants. Une jeune dame répondant aux initiales de K.S aurait même été enlevée et séquestrée dans un endroit inconnu avant d’être retrouvée aux environs de 19 heures avec des blessures. Elle a été conduite au CHR de Divo. La journée de dimanche, une vidéo montrant un homme se faisant lynché par des individus circulaient sur le net.

l’on se souvient encore des violences qui étaient survenus à Divo lors des élections législatives de 2016 suite à des contestations. Elles avaient provoqué la reprise du scrutin et le député Famoussa Coulibaly de l’Union pour la démocratie et la paix (UDPCI) d’Albert Mabri Toikeuse, avait été réélu largement. La cérémonie de réconciliation du 7 mai 2017 n’aura pas permis d’enterrer définitivement la hache de geurre dans le chef-lieu de la région du Loh-Djiboua (centre-ouest).  Les élections municipales et régionales prévus au dernier semestre de l’année s’annoncent particulièrement à haut risques dans cette localité.

Les commentaires sont fermés.