Révérend-pasteur Noël Djossou du Christianisme Céleste: « Les jeunes ont besoin de la vérité… »

Par Maurice Aliman – Afrique Matin.Net

Le Révérend-pasteur Noël Djossou, Responsable de la Paroisse de la Cité d’Oshoffa de Port-Bouët Gonzagueville (Abidjan-Côte d’Ivoire), assène ses vérités aux principaux responsables de l’Eglise du Christianisme Céleste et appel à l’Unité.

Peut-on savoir l’état de l’unité au sein  de l’Eglise ?  Qu’est-ce qui constitue la pomme de discorde selon vous ?

Je vous remercie de l’opportunité que vous m’offrez afin de m’exprimer sur un certain nombre de questions qui me tiennent à cœur. La division au niveau de notre église fait perdre espoir à nos jeunes. Comment comprendre qu’une Eglise dont on dit qu’elle véhicule l’amour et la vérité et qui ne reflète nullement, dans les faits, ces idéaux ? Chacun des responsables de l’Eglise sort du contexte et des lignes de la constitution bleue pour diriger selon ses convenances. Il faut que l’Eglise soit dirigée selon  les prescriptions du texte fondamental qui devraient régir notre Eglise : la constitution bleue.

Est-ce cet état de fait qui est à la base du départ de nombreux jeunes ?

Beaucoup de jeunes sont partis parce qu’ils sont laissés pour compte. Les infrastructures pour maintenir cette jeunesse font défaut pendant que les palabres entre nos différents responsables perdurent. Depuis bientôt 33 ans que le prophète Oschoffa a quitté ce monde, la division, la haine sévissent à notre sein. Ce qui accentue davantage l’angoisse des jeunes. Je viens donc au travers de votre organe pour lancer un message solennel à l’endroit des jeunes. Je  leur demande de garder espoir car cette Eglise n’est pas l’émanation de la volonté d’un homme mais de Dieu. Et lui-même va s’occuper de ses brebis. Nous n’avons donc pas le droit de les disperser car une sanction à l’endroit de ceux qui agiraient ainsi est mentionnée dans le livre de marc, au verset 27 du chapitre 14. C’est pour cela que nous lançons un appel à ceux qui sont partis de revenir.

Pensez-vous qu’il est encore possible de refaire l’unité de l’Église ?

Nous trouverons à coup sûr un terrain d’entente lors d’une conférence de toute l’église que nous nous évertuerons à organiser, une table ronde qui permettra à tous les révérends des quatre coins du monde de se retrouver et de plancher sur des véritables solutions aux maux qui minent l’église : le départ des jeunes, ceux qui réclament le leadership parce que le prophète, selon eux, les  aurait choisi, d’autres responsables encore avancent le fait que leur leadership tient du fait d’une élection. Et c’est toute cette cacophonie qui existe parce que les textes de la constitution bleue sensée nous réunir sont mis à l’écart. Je demande donc encore aux jeunes de garder la foi car la constitution bleue va sceller l’union au sein de notre communauté.

Quel est donc l’appel que vous lancez aux jeunes ?

Il y a quelques instants, j’ai  visionné un film sur Youtube où le  chef mondial de l’Eglise, le pasteur Adéogoun, a lancé un appel à la jeunesse de comparer la bible et le texte du christianisme céleste et la constitution du Nigeria.  Vous savez, la jeunesse aujourd’hui a besoin de la vérité de l’Eglise. La jeunesse a besoin que l’on lui redonne l’espoir. Les jeunes ont besoins d’infrastructures pour s’épanouir. L’Eglise a ce jour plus de soixante-dix ans et nous n’avons pas d’établissements scolaires comme les dénominations sœurs. Le défi n’est plus la finesse des écritures mais l’avenir de la jeunesse qui va jouer un rôle essentiel dans la vie de l’Eglise plus tard. C’est pour cela que j’invite la paroisse mère à jouer pleinement son rôle en direction des jeunes.

Quels sont les voies et moyens à explorer pour réaliser ce projet et redonner espoir à la jeunesse ?

 C’est l’Eglise de demain que nous allons construire aujourd’hui. La jeunesse à son tour doit prendre conscience de son rôle au sein de l’Eglise. Le combat véritable est d’amener toute l’Eglise à comprendre que tous les dysfonctionnements et les problèmes que nous vivons actuellement ont leur solution dans la constitution bleue. Le prophète Oschoffa avait déjà prévu tout pour éviter ce qu’on vit actuellement. L’unification de L’Eglise va permettre aux jeunes de trouver de l’emploi, de construire des infrastructures pour l’Eglise. Comme le font les catholiques. Les jeunes seront moins corrompus parce que leur horizon sera élargi. Ils doivent donc se mobiliser pour que leurs ainés leur laissent une Eglise forte.

Vous êtes à la tête d’une grande paroisse à port Bouêt. Peut-on avoir un aperçu des chantiers que vous avez déjà initié ?

Vous savez que la charité bien ordonnée commence par soi-même. Notre paroisse la ‘’SAINTE CITE D’OSCOFFA’’  a créé une ONG. Nous avons aussi obtenu un agrément de la République de Côte d’Ivoire qui nous permet d’aider les démunis de toute confession religieuse. Cela nous a permis d’offrir des kits scolaires  à tous les élèves de notre paroisse.  Quand nos moyens deviendront conséquents, nous ferons de telle sorte que notre Eglise sera assimilée aux diverses actions sociales que nous posons. Nous avons crée une école ‘’ Groupe scolaire SAMUEL OSCHOFFA’’ en vue d’immortaliser la mémoire du prophète. Nous avons recruté en outre, en guise d’action sociale, des orphelins qui sont diplômés pour assurer l’éducation dans nos écoles. Tout ceci prouve que nous ne critiquons pas sans donner l’exemple. La paroisse Mère doit absolument se ressaisir. C’est pour cela que la paroisse mère de Gonzagville permet que nous recrutions pour l’encadrement de nos élèves des maîtres et des moniteurs au sein de notre Eglise  pour réduire le chômage. Si toutes les autres paroisses pouvaient nous emboîter le pas, l’Eglise en sortira gagnante. La paroisse saint Michel, à titre d’exemple, a un collège. Nous espérons, par la grâce de notre seigneur Jésus, y arriver un jour à partir de la petite école primaire que nous avons déjà.

Quel le dernier message que vous avez à lancer à l’endroit des fidèles du christianisme céleste, à tous les responsables mondiaux, et à toute la jeunesse ?

Mon premier appel va à l’endroit de la jeunesse. Tout d’abord, nous demandons pardon à celle-ci car il n’est pas normal qu’une Eglise qui a soixante-dix ans d’âge ait autant de diplômés au chômage. Nous n’avons pas pu créer les conditions adéquates pour l’épanouissement professionnel et social de nos jeunes à cause des différents de nos responsables. Mais nous leur disons de garder la foi car les choses vont changer. Lorsque Dieu est dans une maison, celle-ci ne peut s’écrouler. Qu’ils ne fuient pas l’Eglise du christianisme céleste pour aller vers d’autres confessions religieuses. Un jour viendra où ils auront des centres de santé pour se soigner moins cher, des écoles. Cet échec actuel que l’on constate au sein de l’Eglise du christianisme céleste est  la conséquence des soixante-dix années de querelles inutiles et stériles entretenues depuis longtemps. En outre, nous leur demandons de rester dans la vérité et d’éviter de se faire corrompre pour des billets de dix milles francs qui ne leur a pas garanti le bonheur à ce jour. Qu’ils sachent qu’ils sont le futur de cette église et à ce titre ils se doivent d’être intègre. Nous avons une constitution qui est la ‘’CONSTITUTION BLEUE’’, faite par le prophète Samuel Oschoffa et qui est notre boussole à tous. Qu’ils aillent à la découverte de celle-ci. C’est le testament de notre prophète. Que tous les révérends du monde entier s’assoient à une table mais autour de la constitution bleue car  sans cette constitution, la fondation sera erronée. C’est aujourd’hui que les jeunes doivent la réclamée car c’est la seule feuille de route capable de relever l’Eglise. Je vous remercie.

Les commentaires sont fermés.