Restitution Assemblée parlementaire 2021/Me Blessy rend compte à ses parents de Béoumi…

Par le service de communication de l’Honorable Député Blessy

L’ensemble des Chefs de village de Béoumi, le corps préfectoral, sous préfectoral, le conseil municipal, les chefs de service ainsi que les leaders communautaires et religieux ont vécu, ce samedi 26 février 2022, à la salle des fêtes de la mairie de Béoumi, une ambiance inhabituelle. Et pour cause, le député Me Blessy Jean-Chrysostome, a restitué les travaux parlementaires de l’année achevée à ceux qui l’ont mandaté. Cette initiative citoyenne a été présidée par le préfet du département de Béoumi, Traoré Imelda.

l’Honorable Me Blessy

Avant d’expliquer les lois votées à l’Assemblée Nationale au cours de l’année 2021 à ses hôtes en langue locale (baoulé), l’Honorable Me Blessy a informé qu’il siège au sein de l’Assemblée nationale en tant que vice-président de la commission des affaires générales et institutionnelles.

Au nombre des textes votés, il a expliqué  entre autres de la loi modifiant la loi n°-63-527 du 26 décembre 1963 portant fixation de peines coupables à certaines infractions commises en matière de police de la circulation ; la loi relative aux mesures de protection des victimes de violences domestiques, de viol et de violences domestiques sexuelles autres que domestiques ; loi portant modification du code pénal ; la prorogation de la loi instituant des procédures spéciales d’établissement des extraits de naissance, de rétablissement d’identité, de transcription et enfin la loi portant création du pôle pénal économique et financier.

Me BLESSY et le préfet de Béoumi entourés par des chefs traditionnels

Me Blessy a profité des explications de ces lois pour sensibiliser sa communauté sur ces différentes questions que soulèvent lesdites lois. « Chers parents, les temps ont changé, on ne frappe plus, on ne roule pas sa moto ou sa voiture n’importe comment. L’Etat a pensé aussi à ceux qui n’ont pas d’extrait d’acte de naissance quel que soit la raison. C’est pourquoi chacun doit avoir son papier, ce n’est pas pour une question politique mais plus pour des besoins de développement local. Je verrai les cadres de Béoumi pour voir dans quelle mesure soutenir la sous-préfecture et la mairie à la production de ces documents administratifs à moindre coût », a-t-il estimé.

Selon le député, il s’agit pour l’État d’avoir une base de données fiable au niveau de l’état civil afin de mieux planifier les investissements. Il a donné des exemples comme la construction des infrastructures sociales de base comme la construction des écoles, des structures sanitaires, de l’adduction en eau potable et de l’électrification. Aussi Me Blessy a exhorté les populations à se faire établir les pièces au niveau de l’état civil.

Des filles et fils de Béoumi

Au cours de cette rencontre, l’Honorable Blessy a attiré l’attention des autorités coutumières sur les amendes infligées aux populations lors des règlements des litiges ; amendes dont le niveau élevé met à mal la cohésion sociale. Il a donc plaidé auprès des têtes couronnées pour une meilleure régulation sociale au niveau local.

Le Maire résidant de Béoumi, représentant le Maire Jean Marc Kouassi s’est félicité de cette initiative heureuse qui selon lui est la toute première du genre depuis que Béoumi a été érigé en circonscription électorale.

Cette initiative a tellement connu l’assentiment des participants, qu’ils ont eux-mêmes formulé le vœu pour que cette activité soit désormais un rituel à Béoumi.

Me BLESSY face à ses parents