Responsabilités vis-à-vis des réseaux sociaux: les acteurs de la santé sensibilisés par le mouvement Action Santé Sociale

Par Léon SAKI – Afrique Matin.Net 

Dr Djénéba Outtara, présidente de Action santé sociale entourée des deux conférenciers

’’Les droits et devoirs des utilisateurs des réseaux sociaux’’ et ’’La responsabilité des praticiens de la santé à l’ère des réseaux sociaux’’, sont les deux thèmes à l’origine d’une conférence presse qui s’est tenue le jeudi 05 février 2020 à Palm Club Hôtel d’Abidjan-Cocody, à l’initiative du mouvement Action Santé-Social RHDP. Le premier thème a été animé par Maitre Saar, Avocat et le deuxième, traité par DocterKouyaté, Administrater des services financiers en santé.

“Organisation d’utilité publique” au regard de ses nombreuses actions visant à contribuer à la qualité de vie des populations en Côte d’Ivoire, AS-RHDP en donne la preuve à travers cette rencontre didactique au sujet de laquelle, dira sa “très dynamique” présidente, Docteur Djénéba Ouattara, qu’elle vise à sensibiliser la population et plus principalement les acteurs du secteur de la santé, sur les dangers que peuvent causer une mauvaise utilisation des réseaux sociaux dans le domaine si sensible dans lequel ils exercent.

Les conférenciers, pour leur part, ont instruit, à la fois, sur les dangers et les bienfaits des réseaux sociaux. Ils ont exhorté tous les acteurs de la santé et des médias à la bonne utilisation des TMT (Technologies, médias et télécommunications), parce qu’elles sont outils prisées dans la diffusion d’informations tant fausses que vraies. Leurs mauvaises utilisations ont des répercussions désastreuses qui par conséquent exposent à des peines prévues par loi, d’où, invitent-ils à une utilisation utile de ces moyens de communication.

Si Dr Kouyaté Mohamed, l’actuel Directeur général du Fond de Développement du Transport Routier (FDTR) a invité les spécialistes du domaine de la santé au respect de la vie humaine, l’Avocat Me Sarr, a lui, indiqué qu’il y a des limites que les utilisateurs des réseaux sociaux ne devraient pas franchir notamment celles qui consiste à s’inviter dans la vie privée des autres par des propos diffamatoires et injurieux ou par des troubles à l’ordre public.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook