ads bas

Renouvellement des instances à la Cnec/ Dr Kazon Aubin élu nouveau porte-parole

ads bas

Par Nadège Kondo, Afriquematin.net

La Coordination Nationale des Enseignants Chercheurs et chercheurs de Côte d’Ivoire (Cnec) a désormais un nouveau Porte-Parole (Pp) et un Président du Conseil Syndical (Cs). Docteur Kazon Aubin et Professeur Atchoua Julien sont respectivement aux commandes de ces organes de la Cnec.

Docteur Kazon Aubin à droite et Professeur Atchoua Julien à gauche

 

Autour du Thème : « Une Cenec renouvelée au service des enseignants-chercheurs et chercheurs de Côte d’Ivoire », le 3e congrès de ladite coordination s’est tenu le samedi 14 mai 2022, à l’amphi A de l’université Felix Houphouët Boigny de Cocody. Et ce, en vue de renouveler ses instances dirigeantes. À l’issue des travaux de la Cnec, parrainés par Professeur Ballo Zié, président de l’université Felix Houphouët Boigny de Cocody, par ailleurs représentant du ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, le Pr. Adama Diawara, respectivement Docteur Kazon Aubin, enseignant chercheur à la faculté de criminologie et Prof. Atchoua Julien, enseignant chercheur au Cercom ont été élus Porte-Parole (Pp) et Président du Conseil Syndical (Cs) de la Cnec.

Professeur Ballo Zié, a au cours de ce congrès adressé ses salutations aux participants et s’est réjoui de voir toutes les universités de Côte d’Ivoire et sections réunies à cette rencontre syndicale. S’adressant aux nouveaux dirigeants, il a fait savoir qu’il attend d’eux une Cnec renouvelée. « Nous souhaitons que le bureau élu privilégie le dialogue de sorte à permettre un environnement apaisé et de normaliser les années académiques… Ainsi, nous souhaitons que ce congrès puisse consolider la cohésion au sein des enseignants chercheurs et chercheurs de Côte d’Ivoire », a indiqué le premier responsable de l’université de Cocody.

Docteur Kazon Aubin, nouveau porte-parole de la Cenec visiblement heureux a fait savoir qu’il se réjouit de voir que le 3e congrès a brisé toutes les chaines de rumeurs qui foisonnent sur la dissolution de la Cnec « C’est un sentiment de fierté et de joie qui m’anime de voir que le 3e congrès contredit ceux qui pensent que la Cnec était dissoute », a-t-il souligné. Pour relever les défis de la Cnec, Docteur Kazon Aubin compte mettre une nouvelle approche en place. « Nous allons marcher auprès de nos ainés, nos maitres et nos camarades. Nous avons subi le martyre ces 10 dernières années. C’est pourquoi nous comptons mettre en place une nouvelle approche. Ainsi, nous comptons nous appuyer sur nos expériences en tenant compte du contexte, de l’environnement et de l’opportunité et l’adapter à nos démarches et nos outils de la lutte syndicale. Nous sommes ouverts à la discussion. Tout cela sera appuyé sur la cohésion au sein de la Cnec et sur la redynamisation de nos sections. En clair, nous allons constituer un bloc et glaner les lauriers afin de donner un nouvel air à la Cnec ».

Photo de famille des congressistes

Professeur Johnson Kouassi Zamina, Président sortant de la Cnec, a pour sa part fait savoir que son bilan, bien que parsemé par des difficultés reste positif. « Je retiens de mon passage à la tête de la Cenc beaucoup de satisfactions. Nous notons pas mal de contradictions enrichissantes. La collaboration avec les autorités administratives, politiques et universitaires était parfois de batailles rudes. Tout cela était de nature à relever le défi qui consistait à construire l’image des enseignants chercheurs et chercheurs de Côte d’Ivoire et glaner des lauriers. Grâce à la Cnec, nous avons eu deux fois la prime de recherche et les salaires ont été fixés un peu à la hauteur des enseignants… », s’est-il réjouit.

Faut-il souligner la Cnec a également trois nouveaux commissaires aux comptes que sont Dr. Loulou Koffi, Pr Wadja, Dr Konan Marie Jeanne.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.