Acte de vandalisme à Diabo/ Rebecca Yao monte au créneau et accuse des cadres

Par Demoyé Kouassi, Afriquematin.net

L’affaire ‘’Acte de vandalisme à Diabo’’ continue d’alimenter les débats. Rebecca Yao, cadre, du RHDP se dresse contre ces actes de vandalisme et accuse des cadres de sa localité.

Dans la nuit du samedi 7 au dimanche 8 mai 2022, des individus dont non identifiés ont mis le feu à un engin sur le chantier de bitumage de l’avenue Yeboue Lazare à Diabo, ville située dans le département de Botro. Face à cette situation qui est loin prendre fin, les autorités de ladite localité ont fait savoir clairement et fermement que cet acte de vandalisme et de sabotage ne peut pas donner le développement escompté à la population. Parmi celles-ci, figure Rebecca Yao, cadre du Parti au pouvoir, par ailleurs présidente de l’organisation « Diabo ville émergente ». « Je m’insurge devant les actes de vandalisme du dimanche 08 mai, à DIABO, des machines destinées au Bitumage de la voirie, une Promesse du Président Alassane Ouattara en 2013 », a-t-elle martelé.

A en croire la native de Diabo, les responsables de ces actes anti-développement sont certains cadres du RHDP. « Les populations ne sont pas à blâmer mais les Premières personnes Anti-Développement sont certains cadres qui passent leurs journées à salir le nom et le travail du Président Alassane Ouattara dans la localité », a-t-elle confié dans un poste sur sa page facebook. Et d’ajouter : « aujourd’hui, pour se donner bonne conscience, ils viennent crier au scandale. Je suis pantoise devant toute cette hypocrisie. Ces campagnes de boycott des actions du Président Alassane Ouattara dans la localité de Diabo, se font habituellement sous leur impulsion ».

Toujours, selon Yao Rebecca, toutes ces actions de boycott et d’incitation à la révolte des populations, sont dirigées également contre elle car elle est restée la seule RHDP originellement RDR de la localité, à s’afficher ouvertement pro-Ouattara lors du divorce en 2018 entre le PDCI et le RHDP.