Religion / L’Archevêque Kassi d’Azito : « Les hommes de Dieu se servent du peuple ».

Par Jean Levry – Afriquematin

Rien qu’à voir la multiplicité des églises qui naissent dans les quartiers d’Abidjan et villes de l’intérieur du pays, l’on croirait que l’Eglise se porte à merveille. Pourtant, un constat fait par un homme de Dieu récemment lors d’une remise de diplômes à des étudiants en Théologie, fait état d’une crise de la foi en Côte d’Ivoire. « L’évangile est en régression en Côte d’Ivoire », a-il affirmé.

Interrogé par Afriquematin, le dimanche 16 décembre 2018 à la sortie du culte, sur les raisons qui pourraient expliquer cette situation pour le moins paradoxale, tant les églises évangéliques ont connu une explosion exponentielle ces dernières années en Côte d’Ivoire, l’Archevêque Kassi d’Azito, fondateur de la Mission d’évangélisation et de délivrance des âmes (MEDA) sise à Yopougon a pointé un doigt accusateur sur ses homologues pasteurs.

«L’évangile est en régression parce que les hommes de Dieu se sont détournés de la mission qui est la leur. Ils se servent du peuple pour des intérêts personnels. Les hommes de Dieu refusent d’être au service du peuple. Ils veulent se servir du peuple», a-t-il déploré.

L’Archevêque Kassi d’Azito, visiblement agacé par des pratiques qui n’honorent point les guides religieux qu’ils sont,  s’est montré encore très critique :

« Cette affaire de dîmes et d’offrandes, d’accord, parce que c’est biblique. Mais un homme de Dieu doit comprendre qu’il est un pédagogue, un agent de développement, un homme que Dieu a établi sur un peuple et qui doit amener ce peuple à un changement de mentalité individuel et collectif. Parce que le pasteur est un chrétien qui doit participer à la vie sociétale et à la transformation de son environnement. Quand un homme de Dieu n’a pas ce langage, je crois qu’il ne fonde pas une église. C’est plutôt un club d’amis où il y a un gourou qui passe son temps à escroquer parce que lui-même n’a rien à apporter à l’humanité si ce n’est de venir blaguer les gens. La plupart de ce que vous appelez pasteurs ont échoué à leur vocation ».

Pour lui, un pasteur doit être un modèle « parce que Jésus était un modèle». Mieux, a-t-il poursuivi, être pasteur ne dispense pas l’homme de Dieu de travail  car, les premiers hommes dans la bible avaient tous un métier avant de servir Dieu.

« Quand un homme de Dieu ne fait rien, il ne m’a pas de témoignages. Que peut-il enseigner? (…) L’évangile est en régression parce que des truands se disent pasteurs. Le jour où Dieu va mettre de l’ordre, le jour où il va établir de vrais hommes de Dieu, vous verrez que les choses vont changer », a averti celui qui détient 150 hectares de cultures agricoles et qui vient d’obtenir son Doctorat d’Etat (PHD) en Théologie en soutenant une thèse sur la missiologie : « l’évangélisation envers les tribus et peuples oubliés ».

L’Archèvèque Kassi d’Azito, un homme multidimensionnel

Titulaire d’un PHD en Théologie de l’université américaine le « Therapon University », l’Archèvèque Kassi d’Azito, président de la confédération des églises de Côte d’Ivoire (Conf.E.CI) est un universitaire accompli.

L’homme de Dieu a étudié le Droit international et la gestion des conflits armés en France avant de décrocher un DESS en Gestion  des entreprises.  Il est également titulaire d’un diplôme en Communication, puis d’un Master et un Doctorat de 3ème cycle en théologie. L’archevêque Kassi d’Azito qui a, par ailleurs, fait des études de graphologie est Conseiller de plusieurs chefs d’Etat africains.  Son rêve est que la jeune génération d’hommes de Dieu fasse des études afin d’avoir la connaissance et mieux guider le peuple de Dieu.

« Je dédie ce diplôme (PHD, ndlr) à la jeune génération. Je veux leur dire  qu’il est certes bon de servir Dieu mais il faut étudier car nous sommes dans un monde en développement. La connaissance est une gouverne pour avancer dans ce monde », a-t-il exhorté ses homologues tout comme la jeunesse africaine.

Comparer

Facebook