Profondément attristée par les violences des « Microbes », une juriste écrit au Ministre de la sécurité.

LETTRE OUVERTE À MONSIEUR LE MINISTRE D’ÉTAT, MINISTRE DE L’INTÉRIEUR et DE LA SÉCURITÉ M. DIAKITÉ SIDIKI

Monsieur le Ministre,

Mon Nom est Evelyn Kouma, Citoyenne ivoirienne, Juriste et résidant en COTE D’IVOIRE.
Scrutant votre gestion de la sécurité étatique , sans pusillanimité , je voudrais exprimer ouvertement mes observations en ayant toujours dans mon viseur le respect de nos droits respectifs.

Pour rappel, la COTE D’IVOIRE est un État de droit et votre DEVOIR est de la hisser chaque jour à un niveau d’ indice sécuritaire plus qu’acceptable, Optimal.
Sauf mauvaise foi , mon intelligence en souffrirait d’ailleurs si je vous dénie vos compétences, vos efforts et vos excellents résultats. Hélas , je dois aussi décrier la mollesse des méthodes de dissuasion et de répression des ENFANTS EN CONFLIT AVEC LA LOI dits trivialement MICROBES .

Devrais-je rêvasser avec une pointe de nostalgie, jusqu’à à exhumer et zOOmer mon souvenir infantile des performances du PC CRISE , CECOS contre le grand banditisme sous un …Tel ? Non, point besoin.
La sécurité d’un pays se conjugue toujours au présent de l’indicatif,je m’oblige à remettre les responsabilités qui sont les vôtres , hic et Nunc.

Cette boucherie à Ciel ouvert où les MICROBES semblent jouir de l’excuse absolutoire de responsabilité, ce simulacre d’immunité a vraiment duré. Ils Écument quartiers chics et mal famés, à leur convenance, le triomphe long, sous barbituriques ou d’une sérénité de FOU pour équarrir, charcuter vos concitoyens, jusqu’à desquamation.

À la Psychose qui enfle, l’érection des groupes d’auto-defense peut être inévitable In Fine. Le mur mitoyen État de droit – État de nature est si étanche qu’il faut éviter le coup de marteau de TROP. La Magnanimité ne s’implore là où il y’a Devoir .
Demandez à vivre seulement en Paix n’est pas une prière, c’est un Droit pour le Citoyen et un Devoir pour celui qui en la charge.
Toute émotion bue, cette plume singulière d’expression plurielle est en droit d’exiger de vous meilleure sécurisation pour la population
Gageant croire à un Changement tangible et perceptible et ce dans un délai utile, je vous traduis d’avance mes encouragements pour le travail à abattre.
A toutes fins utiles , cette lettre n’est pas un appel à l’insurrection mais à la résurrection de l’aile sécuritaire de la Côte d’Ivoire.
Puissiez-vous trouver, je vous prie , l’assurance de ma parfaite considération .

Fait le 29 Mars 2019 à Abidjan

Evelyn KOUMA

Les commentaires sont fermés.