ads bas

Procès des déchets toxiques : le verdict encore reporté, le marathon judiciaire se poursuit

ads bas

Par Jean Levry – Afriquematin

Le délibéré civil relatif au détournement des 4 milliards 658 millions de Fcfa des victimes des déchets toxiques dont est accusé Gohourou Claude, Koné Cheick Oumar, la Banque Afriland First Bank (ayant rachetée Acess Bank)  et autres initialement fixé ce jeudi 25 avril 2019 a été  rabattu au 16 mai 2019.

La raison évoquée par le président du Tribunal, le juge Cissé Amouroulaye Ibrahim est que l’un des accusés, Gohourou Claude, a adressé à la cour un courrier pour faire part de sa volonté de participer à cette procédure. En effet, souhaite-t-il faire déposer par son Avocat des écritures sur ces moyens de défense. Compte tenu du principe sacré du débat contradictoire dans le prétoire, sa demande a été jugée recevable par la cour qui a purement et simplement reporté le verdict au 16 mai prochain.

« Ce qui parait curieux est le fait que l’avocat de Gohourou Claude, Me Minta Traoré Daouda a reçu signification de cet acte de procédure le 08 mars 2018. Et depuis cette date à ce jour, c’est maintenant que Gohourou Claude qui, depuis près d’un an maintenant initie des opérations a l’EPP Sogefiha de Koumassi, Vridi cité et à Yopougon, pour escroquer des personnes prétendues victimes, trouve le temps de participer à cette procédure», a commenté Charles Koffi, représentant des victimes, la partie civile.

Pour les victimes qui ne savent plus à quel saint se vouer, l’objectif de Gouhourou Claude est de faire du dilatoire tout en gagnant du temps. Ainsi, espère-t-il selon eux, que cette procédure arrive jusqu’à fin juillet 2019 normalement prévu pour la vacance judiciaire, et qu’au retour de celle-ci, un autre président du tribunal soit nommé pour que la procédure reprenne à zéro.

«  Nous sommes sereins et vigilants », tentent-ils de se rassurer.

Les commentaires sont fermés.