Procès de Guillaume Soro/ le procureur requiert 20 ans de prison et plus de 4 milliards fcfa d’amende contre l’ex homme fort des FAFN.

Le procès de Guillaume Kigbafory Soro, ancien Premier ministre et Président de Génération et peuples solidaires en exil en France a effectivement démarré ce mardi au Tribunal de première instance comme constaté sur place .

Poursuivit pour des faits de recel de deniers public et de blanchiment de capitaux, le Procureur de la République a dans son réquisitoire condamné, le prévenu à 20 ans de prison ferme et à 4,5 milliards de FCFA d’amendes en attendant que le Tribunal de première instance présidé par le juge Amourlaye Cissoko rende le verdict final.

Absent à l’audience tout comme ses Avocats, l’ancien Premier ministre a été reconnu coupable des faits qui lui sont reprochés d’où cette lourde sentence prononcée par le Procureur de la République.

Avant la proposition de Adou Richard Christophe, au nom de la partie civile, Maitre Gueu Patrice, a dans son réquisitoire affirmé que, Guillaume Soro, candidat à l’élection présidentielle d’octobre 2020 a joué de sa qualité de Premier ministre pour faire sortir frauduleusement des fonds des caisses de l’Etat, après il veut se donner l’image d’une bonne personne.

Face à la gravité des faits reprochés au Président de GPS, Maître Gueu Patrice estime qu’il est un individu dangereux pour les ivoiriens, pour les ménages.

«Je ne peux pas comprendre qu’une autorité de la dimension de Soro puisse se compromettre dans ce genre d’activité. Il est dangereux pour la Côte d’Ivoire, il est dangereux pour les ivoiriens, il est une menace les ménages. Que la sanction soit proportionnelle,” a déclaré l’avocat de la partie civile en s’adressant au Président du tribunal et à ses accesseurs.

Quant à l’avocat de l’État, Maître Abdoulaye Ben Méité, il a souhaité que la décision du tribunal soit un coup de tonnerre dans le ciel de la corruption. L’avocat a exigé comme dommages et intérêt pour l’Etat, la somme de 3 milliards de FCFA, dont 1,6 milliards en espèces, 297 millions de liés aux frais de privation de l’usage du bien et 780 millions de FCFA en terme de préjudice.

Au nom du Parquet, le Procureur de la République, Adou Richard Christophe a requis que soit rendu, la décision du jugement de façon contradiction, car le prévenu et son conseil ont eu connaissance régulière de la citation et n’ont pas voulu se présenter au Tribunal aujourd’hui.

J’aurais aimé que le prévenu soit a la barre, il a préféré se soustraire de la justice, » a-t-il regretté. Le Procureur de la République a proposé au Tribunal de condamner l’ancien Premier ministre à 20 ans de prison ferme et à 4,5 milliards d’amende.

Adou Richard Christophe a également ordonné la confiscation au profit de l’État l’ensemble immobilier dont il s’agit et a suggéré que la décision soit publiée dans un journal d’annonce légale.

 

 

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook