ads bas

Procès à la CPI/ La Défense de Blé Goudé : « l’accusation tente maladroitement d’induire la chambre en erreur »

ads bas

Par Jean Levry – Afriquematin.net

Le procès de Laurent Gbagbo et de  Charles Blé Goudé a repris ce matin, lundi 19 novembre 2018, à la Cour pénale internationale de La Haye.

La parole est à la défense de l’ex-leader de la galaxie patriotique, accusé d’avoir appelé à la violence contre les partisans d’Alassane Ouattara lors de la crise postélectorale de 2010-2011.

Mais dans leur plaidoyer de ce matin, les avocats de Blé Goudé se sont attelés  à démonter les dires du procureur qui revient en arrière dans la crise en présentant l’accusé comme le responsable des milices et groupements d’autodéfense nés entre 2003 et 2010, notamment le GPP, le mouvement de Maho Gloféhi et autres.  Selon la défense de l’ex-ministre de la jeunesse de Laurent Gbagbo, « l’accusation tente maladroitement d’induire la chambre (les juges, ndlr) en erreur » à travers des témoins  qui se contredisent  et du témoignage desquels le  procureur tire des bouts de phrases pour asseoir son argumentaire sur le contrôle de ces milices par Blé Goudé.

La défense a également montré que le recrutement de jeunes au sein de l’armée nationale de Côte d’Ivoire, en 2003, ne peut être vu comme la formation de milice.

Après une courte pause, la défense devrait poursuivre sa plaidoirie et demander l’acquittement pure et simple de l’accusé.

Les commentaires sont fermés.