ads bas

Prix de l’anacarde/ Les producteurs sont appelés à vivre la galère et la misère

ads bas

Par Haidmond Kaunan/afriquematin.net

 Le prix du kilogramme de la noix de cajou a été communiqué et  pour cette campagne 200-2021, iI se vendra  bord-champs à 305 francs CFA. C’est ce qui ressort  du conseil des ministres de  ce mercredi 3  février. On peut imaginer aisément  la galère et la misère que vont vivre les producteurs.

S’il y a un produit d’exportation  dont le prix n’a jamais été respecté c’est la noix de cajou. Deux mois après que les autorités aient communiqué le prix officiel, force est de constater que  des acheteurs s’imposaient aux producteurs pour acheter le Kg à 100 francs cfa prétextant  que « le produit serait de mauvaise qualité ». Selon Koné Fanhonan, producteur d’anarcadier à Niakara, dans la  région du Hambol souligne que  «  le gouvernement  n’a jamais voulu bien payer nos productions », s’indigne- t-il.

 Faisant remarquer aussi qu’après naturellement que de par cet acte posé par nos gouvernants pour cette campagne « beaucoup de plantations d’anacardiers seront converties en champs de vivriers ».

Faut-il rappeler que les années précédentes où le prix était négociable autour de 500 franc cfa l’anacarde s’achetait  à  100 francs par certains commerçants.

Les commentaires sont fermés.