Presse: Qui a détourné les 60 millions FCFA attribués par le Ministère de la communication à la FENAREPICI ? Le Premier Ministre saisi.

Détournement de fonds FASI-covid.19-qui a empochés les fonds de soutien des reporters photographes de Côte d’Ivoire ? Révoltés, le premier ministre Hamed Bakayoko informé du dossier par les victimes

 

Le premier ministre Hamed Bakayoko a été informé par un courrier, le 7 septembre 2020 de la terrible situation des reporters photographe. Une saisine de la FENAREPCI (Fédération nationale des reporters professionnels de l’image de Côte d’Ivoire)  dans laquelle, les photographes crient que le soutien qui leur a été destiné par le Fonds d’Appui au Secteur Informel-FASI-Covid 19, n’est pas encore parvenu à leur niveau, depuis mai 2020. Alors que leur liste a été très bien traitée. Et qu’ils ont été mis en attente de le recevoir. Mais où est cet argent ?

Alors qu’ils ont été témoins que le FASI a remis 306 millions CFA a 1022 acteurs culturels. Soit 300 000 FCFA par personne. Trois mois durant, le FASI cherche-t-il désespérément un argument solide pour voir disparaître le dossier des 60 millions FCFA que le gouvernement a concédé à 200 photographes sinistrés ? Où est passé cet argent ?

Retour sur un silence total autour du  fonds FASI des artisans photographes

L’alerte a été donnée, le mardi 9 juin 2020, par un membre du FASI-covid-19 n’appréciant pas ce qui se déroule dans le Fonds à l’approche des élections. Période qui ne permet pas au gouvernement de s’attarder sur les petites combines dans les  ministères ou autres institutions. Le regard est tourné ailleurs. Le donneur de l’alerte écrit sur une page des réseaux sociaux. Il éveille les soupçons d’une odeur de gros détournement de fonds alors que les destinataires broient du noir. Là c’est peu dire.

Venons-en à l’alerte de O.B.K. le 9 juin 2020. Il écrit ceci, qui passe inaperçu :

«Fonds D’appui Au Secteur Informel Covid 19 : trente millions destinés à 100 photographes et cameramen d’une fédération ont disparu. Témoignage de B.K.S membre de la cellule du fonds d’appui au secteur informel en Côte d’Ivoire.

”Depuis quelques jours, je peux vous assurer que des détournements massifs sont en cours au F.A.S.I.  D’abord nos responsables ont durci les conditions d’accès à ce fonds pour décourager les artisans impactés par la COVID 19.Depuis plusieurs jours, le dossier d’une Fédération de 100 PHOTOGRAPHES (liste des PHOTOGRAPHES) a été traité. Chaque acteur devrait recevoir par mobile money 300 000 FCFA. Soit au total trente millions CFA. Mais contre toute attente, cette liste est taxée de BOUSSOUMANI. Donc non recevable. Et pourtant les 30 000 000 FCFA sont décaissés mais pas reversés aux vrais bénéficiaires”.

Des mouvements financiers sont devenus le quotidien de nos responsables. Les 100 milliards CFA octroyés par le PREMIER MINISTRE AMADOU GON sous instruction de S.E.M ALASSANE OUATTARA au secteur informel sont dilapidés à grande vitesse. Déplorable et malheureux.  Que le Ministre SIDIKI KONATE veille sur la bonne gestion des 100 milliards du secteur informel et que des IVOIRIENS ne soient pas exclus des fonds pour leur ethnie et leur religion». Voici qui est écrit.

Personne dans le grand public ne fait attention à ce poste.  Mais, il attire tout de même l’attention des photographes en question. Et là,  ils commencent  à se mettre un peu en mouvement en entreprenant des démarches  à l’effet d’être satisfaits. Jusqu’à, ce 30 septembre 2020, un trou noir est observé dans la gestion dudit dossier au point où ils décident de s’adresser, le 7 septembre 2020 au Premier Ministre Hamed Bakayoko, puisque la belle initiative de soutenir ces artisans sinistrés vient de son prédécesseur, paix  à son âme Amadou Gon Coulibaly.

Mais laissons les Professionnels de l’image de Côte d’Ivoire, Photographes, Cameramen, Réalisateurs Privés, Vidéos Makers etc. regroupés au sein de la FENAREPCI, raconter, trois mois, après l’alerte,  leur  misère au Premier  ministre. Qu’ils ont félicité dès sa nomination. Promotion que ces écrivains de l’histoire par la lumière de leurs objectifs disent, sans surprise.

Au secours monsieur  le premier ministre ”HAMBAK”

« Votre EXCELLENCE, restez avec nous dans la population des sans VOIX pour mieux CAPTER nos souffrances, les mépris et l’injustice que nous vivons au quotidien », disent-ils pour ouvrir leur dossier en cette période grisâtre de rentrée scolaire.

«La COVID.19 a transformé nos vies de chasseurs d’images en cauchemars. La CHASSE EST FERMÉE. Pas d’évènements majeurs. Donc pas de photos. Le Ministre De l’Artisanat lui-même a demandé à tous les corps de métier de se mettre en association, en fédération pour une bonne visibilité afin de bénéficier du FONDS D’APPUI AU SECTEUR INFORMEL. Le Ministère de l’Artisanat, notre Ministère de TUTELLE n’a pas manqué d’inviter la FENAREPCI à déposer sa liste.

Ce qui a été fait le vendredi 29 mai 2020 une première fois. Puis une seconde fois le mercredi 10 juin 2020 auprès de M.TIMITE INZA, Directeur de l’Aménagement et Exploitation des Sites Artisanaux. De tout temps M.TIMITE INZA très disponible a bien voulu nous ouvrir ses bureaux pour des séances de travail et le suivi du dossier des photographes de la FENAREPCI.

MARDI 16 JUIN 2020, la RTI1 passe un élément de 1022 acteurs culturels qui reçoivent chacun 300 000 FCFA non remboursables des mains du Ministre TOURE MAMADOU. Sa Collègue de la culture, RAYMONDE GOUDOU KOFFIE accompagnait les heureux récipiendaires. Ce jour-là 306 Millions CFA ont été distribués. Suivra le tour de plusieurs autres corps de métier.

Vendredi 10 juillet 2020, la dernière séance de travail du président de la FENAREPCI et monsieur le directeur Timité Inza.

«Votre dossier est bouclé. Le traitement est terminé. Restez à l’écoute. Le F.A.S.I vous appellera d’ici lundi 12 juillet 2020». Jusqu’au mardi 1er  septembre 2020, aucun photographe de la FENAREPCI n’a reçu l’appui financier de 300.000 FCA de gouvernement annoncé. «En conclusion, loin de toutes  polémiques, la FENAREPCI demande au Premier ministre SEM Hamed Bakayoko de réparer cette injuste flagrante à la veille de la rentrée scolaire 2020-2021».

Voici ce qu’écrivent les 200 photographes bénéficiaires du fonds F.A.S.I. disparu. Où sont passés ces dizaines millions destinés  à soulager ces photographes frappés de plein fouet par la Covid-19 puisque tous les événements  et spectacles ont été arrêtés net.

Mais, ils piaffent d’envie d’une ultime réponse de la  primature afin de poser pour une photo de souvenir avec le Premier ministre HAMED BAKAYOKO. Quelle destination a pris le fonds des photographes regroupés au sein de la FENAREPCI avec  à sa tête le président national Assamoi Avicachi Carl ? Devront-ils protester massivement à la Primature ? Vivement une réponse  à ce scandale qui ne doit passer sous silence autour du soutien de ces artisans. La réaction et l’action du Premier Ministre  sont attendues, devant cet acte non social.

L.S.

Facebook