Pérou/Alan Garcia se suicide avant son arrestation

Il fait partie des quatre ex-présidents péruviens dans le collimateur de la justice. Alan Garcia, qui a dirigé le Pérou à deux reprises, a mis fin à ses jours, ce mercredi 17 avril 2019, à Lima, juste avant son arrestation.

Pour  éviter cette déconvenue avec la justice, « le président a pris la décision de se tirer une balle dans la tête », a déclaré Erasmo Reyna, son avocat aux  médias. Plusieurs anciens présidents péruviens ont été visés par l’enquête de corruption sur l’affaire Odebrecht, du nom de ce géant brésilien du bâtiment -qui a distribué pendant plus d’une décennie des centaines de millions de dollars dans une dizaine de pays à travers la région pour remporter des contrats. L’entreprise a reconnu avoir versé 29 millions de dollars de pots-de-vin au Pérou entre 2005 et 2014.

Pedro Pablo Kuczynski (2016-2018), ex-chef d’État,  a été placé en détention provisoire dans le cadre de cette même affaire, ainsi que l’ancien président Alan Garcia, quant à lui, avait tenté d’obtenir l’asile politique auprès de l’ambassade d’Uruguay et qui le lui avait refusé. Sans oublier Alejandro Toledo (2001-2006), soupçonné et qui  a fui aux États-Unis. Ce dernier fait l’objet d’une demande d’extradition. Enfin Ollanta Humala (2011-2016) a été emprisonné pendant neuf mois, jusqu’en juin. Quant à la chef de file de l’opposition, Keiko Fujimori, elle a été placée en détention provisoire le 31 octobre.

Source : france24.com avec AFP

Comparer

Facebook