ONU : les Émirats arabes unis violent l’embargo sur les armes en Somalie

Un nouveau rapport rédigé par un groupe d’experts du Comité des sanctions de l’ONU révèle que les Émirats arabes unis ont continué de violer l’embargo sur les armes imposé à la Somalie.

Le rapport, qui n’a pas encore été publié, indique que les Émirats arabes unis ont poursuivi la construction d’une base militaire à Berbera, dans la République autoproclamée du Somaliland, et y ont mené des activités incluant le transfert de matériel militaire et la contrebande du charbon en dépit des résolutions internationales contre les envois d’armes.

Le Somaliland a suspendu le projet de construction d’une base militaire émiratie dans la ville de Berbera dans le nord-ouest du pays.

Les Émirats arabes unis ont commencé la construction de la base l’année dernière, en vertu d’un accord avec des responsables du Somaliland, une région du nord de la Somalie qui s’est auto-déclarée indépendante de la Somalie en 1991 à la suite d’une guerre civile.

Les EAU investissent également dans le développement d’un port stratégique situé à proximité du Yémen, où les troupes émiraties mènent une guerre dans le cadre d’une alliance avec l’Arabie saoudite depuis 2015.

Le gouvernement somalien a précédemment exhorté le Conseil de sécurité des Nations unies et la Ligue arabe à prendre des mesures contre la construction de la base des EAU au Somaliland, qui constitue selon lui un viol de la souveraineté du pays.

Le rapport a également noté que le groupe d’experts de l’ONU n’avait pas reçu de réponse des autorités du Somaliland lorsqu’il leur avait été demandé de se conformer à l’embargo en vigueur.

En septembre 2017, la police maritime de l’État somalien du Puntland a intercepté un navire se dirigeant du Yémen vers la Somalie et a saisi les armes trouvées à son bord, a annoncé l’équipe internationale d’experts.

Quant à l’examen du nombre de mitrailleuses saisies à bord du navire, les autorités serbes ont déclaré avoir vendu en 2016 aux Émirats arabes unis 1 000 mitraillettes qui ont fini entre les mains des forces de l’armée émiratie. Des armes fabriquées en Bulgarie aussi se trouvaient parmi les équipements militaires à bord du navire.

Le comité a déclaré que les Émirats arabes unis n’avaient pas daigné répondre à sa demande de préciser pourquoi des armes se trouvaient à bord du navire saisi.

Lana Nusseibeh, ambassadrice des Émirats arabes unis auprès des Nations unies, a déclaré qu’elle ne pouvait faire aucun commentaire, car le rapport n’avait pas encore été publié.

« Cela étant dit, les EAU sont parfaitement au courant de toutes les résolutions du Conseil de sécurité et respectent pleinement les sanctions imposées », a prétendu l’ambassadrice émiratie à l’agence de presse Reuters.

La guerre contre le Yémen est un fiasco à tout point de vue : si elle visait à empêcher la Résistance d’avoir « un repose-pied » dans la corne de l’Afrique, et bien c’est raté !

L’autre preuve présentée par les experts est la saisie d’une valise contenant 9,6 millions de dollars et appartenant à Mohammed Ahmed Othman, l’ambassadeur émirati à Mogadiscio. La veille, une réunion avait eu lieu entre les diplomates émiratis et un ancien responsable du service de renseignement somalien dans un restaurant à Nairobi, la capitale kényane, en vue de discuter des moyens d’affaiblir le gouvernement somalien.

Le Conseil de sécurité a imposé un embargo sur les armes à la Somalie en 1992 afin d’empêcher les groupes armés de renverser le président Mohamed Siad Barre et de plonger le pays dans la guerre.

Source: https://www.presstv.com/DetailFr/2018/10/12/576816/Somalie-lONU-met-en-cause-les-EAU

Les commentaires sont fermés.