Nigéria: Leah Sharibu est-elle toujours vivante ?

Une vidéo montre Grace Taku, récemment enlevée par Boko Haram avec 5 autres humanitaires d’Action Contre la Faim, annonçant le décès de Leah Sharibu et Alice Lokhsa.

Selon une récente vidéo supposée de Boko Haram, Leah Sharibu serait morte en captivité. C’est Grace Taku, travailleuse humanitaire d’Action Contre la Faim, enlevée par Boko Haram le 18 juillet dernier, qui fait part de cette situation, affirmant que sa mort serait liée à l’incapacité du gouvernement nigérian à « faire quelque chose ». Selon Legit, la vidéo aurait été authentifiée par l’ONG Action Contre la Faim. Sahara Reporter a publié une transcription du message délivré.

« Je m’appelle Grâce et je travaille pour Action contre la faim, une ONG de l’Etat de Borno ; ma base est Damasak. Nous sommes allés au travail le jeudi 18 juillet 2019. De retour à Damasak, dans le quartier de Keneri/Chamba, nous avons été arrêtés par une armée appelée Kaliphas et ils nous ont amenés ici. Nous ne savons pas où nous sommes…Je vous en prie, au nom de nous tous. Je ne veux pas que de telles choses nous arrivent et cela s’est encore produit avec Leah et Alice ; parce que le Nigéria ne pouvait rien faire à leur sujet, elles n’ont pas été libérées. Elles ont également été tuées. »

Leah avait été enlevée en 2014 avec de nombreuses autres écolières de Chibok. Leur sort avait ému la communauté internationale. Toutes les filles avaient été relâchées, sauf Leah, qui avait refusé de renier sa foi. Les islamistes avaient donc fait d’elle leur « esclave à vie ». Alice Lokhsa fait, quant à elle, partie des trois nigérianes humanitaires enlevées dans la ville de Rann en mars 2018. Deux d’entre elles, travaillant pour la CICR, avaient été exécutées quelques mois plus tard. Seule Alice était restée en vie.

Suite à la diffusion de la vidéo, les réactions n’ont pas tardé à apparaitre sur les réseaux sociaux. Sur Twitter, les uns affirment être en deuil, d’autres pointent l’échec du gouvernement, tandis que certains ne veulent pas croire en la mort de la jeune écolière. Oby Ezekwesili, ancien vice-président de la Banque mondiale et cofondateur du mouvement #BringBackOurGirls# demande au gouvernement de « répondre instamment » à ces interrogations. Il en appelle à « l’empathie » pour la famille de Leah et prie pour que cette nouvelle ne soit pas vraie.

Cependant, certaines sources affirment que Leah Sharibu est toujours en vie. L’information viendrait de deux journalistes qui ont accès à Boko Haram.

Inconsolable, Rebecca Sharibu, la mère de Leah, appelle le gouvernement à faire tout son possible pour permettre la libération de sa fille : « Je supplie toujours le Gouvernement fédéral, les organisations et les individus d’intensifier leurs efforts pour la libération de ma fille Leah qui est aux mains des insurgés depuis un an et cinq mois ».

Garba Shehu, porte-parole officiel du Président de la République fédérale du Nigéria, a publié plusieurs twitts le 25 juillet, dans lesquels il évoque le sort de la jeune écolière, et les efforts urgents qu’il convient de déployer pour les services secrets.

Source : InfoChrétienne.com

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Facebook