Musique/Antoinette Konan prête à « détruire » le Palais de la culture

Par Justin Kassy/afriqumatin.net

  Pour ses quarante (40) ans de musique, la Reine de l’« Ahoko », Antoinette Konan a choisi un établissement hôtelier et le Palais de la Culture pour célébrer ses années de gloire.

Les 3 et 17 décembre 2022 prochains, voilà deux dates qu’Antoinette Konan, a choisies, pour démontrer qu’elle a encore de la substance dans le domaine de la musique.  Ce sera l’occasion pour elle, de communier avec les siens, les mélomanes Ivoiriens, Africains, Européens, Américains, Asiatiques, etc.

Ces deux soirées seront une véritable fête de la musique, une communion réelle, entre la Reine de l’instrument de musique traditionnel ivoirien, Baoulé, « l’Ahoco » et les frélus des sons traditionnels et modernes.

Antoinette Konan, prête à casser la barraque lors de ces deux rendez-vous.

Discrète en tout genre, Antoinette Konan associe maîtrise et élégance, le tout soutenu par la limpidité à évoluer dans la langue de Molière et ce n’est pas un hasard, si elle professe dans cette entité linguiste.

 Ecouter ses chansons, et vous vous en rendrez compte. Antoinette parle peu. Mais ses propos, ses dires, sont sensés. Parce que choisis, réfléchis, et faisant souvent office de conseils, lorsqu’on est appelé à écouter un titre comme « Petit Quinquin ». Le langage est bien châtié, très loin, d’un langage relâché. Ce titre est bien rendu et invite à la danse. A priori, il pourrait donner à rigoler.

Lorsqu’on l’écoute, on se rend compte de la qualité de sa composition, de son orchestration. On n’ignore pas aussi la réussite de son rendu. Avec une voix limpide et envoûtante. Le tout, dans une combinaison de mots et de sons qui procurent de la joie et de la réflexion.

Ceux qui effectueront le déplacement pour répondre à ces deux rendez-vous, découvriront à nouveau son talent, car la fête promet, parce qu’Antoine Konan veut « détruire » ces deux établissements avec sa musique envoutante, lyrique et instructive.