Musique/Aïcha Koné, toujours au service des décibels

Par Justin Kassy/afriquematin.net

La Diva de la musique ivoirienne, Aïcha Koné a fêté ses 45 ans de carrière musicale et c’est la mystique Salle du Palais des Congrès d’un établissement hôtelier sis à Cocody qui a accueilli l’événement.

Le Premier ministre Patrick Achi a honoré l’ artiste Aïcha Koné.

Le dimanche 7 août 2022, il est 19h20, les invités, pour ne pas être en retard et chercher une place assise, avaient commencé le ballet vers la salle du Sofitel Hôtel Ivoire. Le service d’accueil était en place. Des bracelets sont mis aux poignets de chaque invité, présentant son ticket d’entrée. Cette tâche est confiée à de belles hôtesses, au sourire séduisant. Elles-mêmes, sanglées, dans des tenues classe, confectionnées à cet effet.

Ambiance de grandes retrouvailles, émotion de toute taille, tout y était et il ne pouvait en être autrement que la star de cette circonstance heureuse n’est autre qu’Aïcha Koné. Professionnelle aguerrie, elle caresse le micro depuis plus de quatre décennies. Et pour laquelle, on demanderait aux « académiciens » de créer de nouveaux qualificatifs. Car, ceux qu’ils avaient créés, sont aujourd’hui, épuisés, voire désuets, et inusités.

L’artiste-chanteuse Chantal Taïba n’a pas voulu se faire conter l’événement.
L’artiste Tshala Mwana a assuré le spectacle avec son titre à succès « je m’en vais jeter cauris »

La fête d’Aïcha Koné a commencé, depuis son annonce, il y a quelques mois en arrière. Les séances de répétition se succédaient à n’en point finir et à l’approche de l’événement, elles se sont multipliées. Un groupe de musiciens talentueux a été constitué. Chaque jour et semaine, ces férus de la musique se retrouvaient autour d’Aïcha, là, où ils passaient, des heures, à la recherche du meilleur son qui devrait être servi aux invités de marque, d’ici et d’ailleurs, qui seront présents le jour de cette soirée-anniversaire de la Diva.

Dans la Salle des Congrès, décorée à la dimension du spectacle, la régie conduite de main de maître par David Tayorault entouré des membres de son équipe, s’affaire sur un pupitre, en vue d’un meilleur son pour la soirée.

A 21h58, après l’arrivée, très applaudit, du Président Laurent Gbagbo, à qui le public a dit, en chantant, « Président Akwaba », des guest stars démarrent. Juste l’occasion de préparer le public à la soirée proprement dite

 Après le scénario du présentateur attitré de cette soirée mémorable, Adama Dahico, le podium fut cédé aux artistes confirmés sur lequel se succéderont le parolier Bomou Mamadou, des artistes Ivoiriens Chantal Taïba, Bailly Spinto, Monique Séka, Dan Log, Aklane , de Zougounazgda, venu du Burkina Faso, Tshala Mwana de la RDC, Ismaëlo  du Sénégal, Karamoko Camara, Naïna Diabaté, Amy Koita, Boncana Maïga du Mali ,  d’Amadou Sodia de la Guinée et du Gabonais , Koné Isaac John.

L’artiste Gabonais Koné Isaac John a fait sensation avec sa tenue traditionnelle.

Quant à l’auteur de «, Tshala Mwana, elle a fait vibrer le Palais des Congrès. Ensuite arrive le moment tant attendu arriva avec « Minimona » son titre d’entrée sur scène.

 Pour cette rentrée sur scène, des femmes ont été invitées par la Diva à monter sur scène pour exécuter quelques pas de danse, car, ce titre a rappelé des souvenirs aux nombreuses invitées, dont la plupart, sont de l’époque faste de la Côte d’Ivoire.

Aïcha n’a pas caché sa joie de les voir dans une telle ambiance. Elle va aligner successivement d’autres titres dont Africa, Wodjoro, Kilimandjaro, avec une belle chorégraphie au Zoulou, dont le ministre Katina Koné, n’a pu se maîtriser au passage de « Wodjoro » où il a esquissé quelques pas de danse.

Le staff technique qui a assuré le bon déroulement de la soirée en compagnie de la ministre de la Culture Françoise Remarck

 Boncana Maïga, a, quant lui, présenté un nouveau titre encore dans le bois « sacré », dont il a offert l’exclusivité au public. « Takamba », un merveilleux morceau composé sur l’aire d’un rythme du Nord malien, un rythme qui se danse avec beaucoup plus de souplesse et surtout d’élégance. Deux femmes danseuses sont venues avec Maestro pour en faire une démonstration.

« La Paix », qui a été le dernier titre d’Aïcha au cours de cette soirée-anniversaire demande que cette belle sésame règne entre les Présidents, Aimé Henri Konan Bédié, Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara, car « la guerre est destructrice. Elle n’est pas bien », conseillera-t-elle !

Faut-il rappeler que ces quelques heures mémorables ont tenu toutes les promesses, tant au plan professionnel. Le public et plusieurs invités se sont donné libre cours au de cette soirée.