Pdci-Rda/Dr Lazéni Coulibaly recadre le Rhdp

Le Parti Démocratique de Côte d’Ivoire (Pdci-Rda) semble avoir perdu du terrain dans la partie nord de la Côte d’Ivoire. Pour les cadres – Les originaires et cadres de cette région ont toujours la certitude que l’esprit de leur parti reste encore vivant au sein des populations et militants. Dr Lazéni Coulibaly, Vice-président et secrétaire exécutif de cette formation politique apporte des éléments de réponses convaincants et explique les forces et faiblesses de son parti.

 Monsieur le Vice-Président, la délégation du Grand Nord Pdci-Rda a rencontré récemment le Président de votre parti. Quel était la teneur de cette rencontre ?

-Le mercredi 12 octobre dernier, la délégation des responsables politiques, des élus, cadres et militants Pdci-Rda du Grand Nord, sous la direction et l’autorité du Coordonnateur des Vice-Présidents du Parti, le Vice-Président Gaston Ouassenan Koné, est allée remettre un document stratégique à notre Grand Patron Politique, le Président de notre Parti, SEM Henri Konan Bédié. Il faut retenir que ce document fait l’état de la vie du Parti dans cette zone politique de notre Parti et propose des stratégies de reconquête des populations que nous voudrions qu’elles ré-épousent massivement l’idéologie et le projet de société de notre Parti. A toutes fins utiles, notre projet de société qui tracera les sillions de notre programme de gouvernement sera mis à la disposition du peuple de Côte D’Ivoire au sortie de la prochaine convention du Parti.0% de data

Que renferme ce document stratégique qu’avez remis au Président Henri Konan Bédié au cours de cette rencontre ?

Il y a lieu de faire observer que le Grand Nord est composé de neuf régions administratives de notre pays et constituait le bastion du Pdci-Rda. Malheureusement, par des principes et exigences du Rdr à l’époque dans le cadre de notre alliance au sein du Rhdp non unifié, notre Parti a dû renoncer à présenter des candidats aux postes électifs tant aux élections générales comme locales sur la base de la bonne foi. Or le Rdr, avait un objectif caché, celui d’anéantir notre Parti dans cette zone qu’il considère à tort comme son retranchement naturel.

LIRE AUSSI :   Covid-19/Quel vaccin pour l'Afrique!

 Ensuite, le régime politique au pouvoir envisageait d’absorber notre Parti par le jeu dilatoire du projet du Rhdp unifié. N’eût été la vigilance de notre Président, SE le Président Henri Konan Bédié dont nous saluons la sagesse et le courage politique, notre parti ne serait pas aujourd’hui le principal parti d’opposition avec des groupes parlementaires à l’Assemblée nationale et au Sénat. C’est pourquoi, je rends un vibrant hommage au Président de notre parti.

C’est regrettable que nous soyons arrivés à cette situation inconfortable dans le cadre de l’alliance Rhdp non unifié dont les bases ont été paraphées à l’hôtel Georges V de Paris, donnant l’espoir aux houphouetistes. Donc, pour me résumer, le document stratégique dont je viens de parler, a élaboré une matrice d’actions avec des axes d’actions prioritaires dont les résultats attendus seront la reconstitution d’une base électorale compétitive d’une part mais aussi la constitution de groupes d’élus aux prochaines élections locales de 2023 et générales de 2025.

Votre Parti sort d’un Bureau Politique mouvementé. Quel regard portez-vous sur ces moments difficiles avec la guerre des clans ?

Vous me permettrez de dire aux populations ivoiriennes et à la communauté internationale que notre parti ne traverse pas de moment difficile. Tout au contraire, notre président et notre parti se portent à merveille. En ce qui concerne le dernier Bureau Politique, ce sont des questions de forme et de méthode et non de fond qui ont été posées et résolues rapidement par la compétence de technocrate et d’homme d’expérience du Président Bédié à travers ses orientations. Lesquelles orientations seront reprises par une cellule d’experts pour dissiper les incompréhensions.

De là, à titrer que ça boue dans notre maison commune c’est faire preuve d’une analyse superficielle. Je saisis cette tribune pour rassurer nos militants et militantes ainsi que les populations vivant en Côte d’Ivoire, sur la stabilité et la solidité de notre grand parti grâce au charisme, à la sagesse et à la résilience de notre Président, SEM Henri Konan Bédié. Il n’ya pas de guerre de clans mais plutôt une compétition entre les hauts cadres du Parti. Et c’est normal puisque c’est l’expression du dynamisme du parti.

LIRE AUSSI :   Téhéran propose à Moscou un moyen d’isoler les USA

 La dernière sortie du Secrétaire Exécutif Jean Louis Billon est évocatrice, il déclare qu’il sera le candidat de votre Parti à l’élection présidentielle de 2025. Alors quel est votre avis sur cette déclaration ?

Je ne crois pas qu’il ait tenu ces propos et il ne peut pas les tenir car notre parti a ses textes qui créent et organisent les organes du parti d’une part et définissent les attributions de ces organes et le fonctionnement dudit parti d’autre part. Personnellement, j’ai suivi son passage sur cette chaine de télévision. Au fait, il avertit pour dire que si la désignation du candidat du parti à la prochaine convention pour nous représenter à l’élection du Président de la République en 2025, ne se fait pas en conformité aux règles de forme, de procédure et de fond de notre Parti, alors il révisera ses stratégies. C’est son droit.

Mais, je voudrais rappeler aux uns et aux autres qu’il faudra tenir compte des usages et pratiques de notre maison commune. Notre parti vit aujourd’hui, grâce au Président Henri Konan Bédié, qui a pratiquement mobilisé son patrimoine à travers les encours des décaissements financiers permanents pour absorber les charges mensuelles et annuelles auxquelles notre parti est confronté. Charges, dont les crédits provenant des financements publics et de diverses cotisations au sein du parti, ne peuvent contenir. Au regard de ce qui précède, de son amour pour le Parti et de sa personnalité singulière, nous disons qu’il est Président à vie de notre Parti.

Concernant cette candidature quelle est votre position ?    

LIRE AUSSI :   Art et culture/La Première Dame assiste au lancement d’une série télévisée ivoirienne

Maintenant, pour revenir au choix du candidat de notre Parti à l’élection du Président de la République de 2025, la bienséance voudrait qu’il soit notre candidat naturel. Quitte à lui de décliner notre choix sur sa personne le moment venu et de nous indiquer la voie à suivre que nous suivrons.

 Parmi nous ses enfants distingués qu’il connaît très bien chacun et chacune, en compétence, en sagesse, en gestion transparente de la chose publique, en capacité à rassembler et surtout en volonté et pouvoir de tenir notre parti pour les prochaines décennies, il nous conseillera celui ou celle qui conduira l’équipe de leaderships du Parti, qui présentera aux populations ivoiriennes un projet de société réconcilié et prospère ainsi qu’un programme de gouvernement conciliant croissance économique robuste, pérenne basée sur nos fondamentaux structurels et développement.

Et c’est sur cette base, bien que tenant compte des normes de notre Parti dans le choix du candidat à l’élection du Président de la République, nous nous approprierons les directives de notre Président, SEM Henri Konan Bédié qui insiste sur la nécessité de travailler ensemble pour valider de façon unanime le choix de ce candidat pour 2025. Quand ce choix sera fait, celui ou celle qui se mettra en marge de cette dynamique en tirera les conséquences. Ils devront se souvenir de toutes les personnes qui ont défié notre Parti. Pour le moment, nous préparons normalement et sereinement le prochain congrès ordinaire qui sera précédé d’un Bureau Politique ou d’autres rencontres statutaires du Parti.

Source : operanews avec Eugène Yobouet  

N.B : Le titre est de la Rédaction de afriquematin.net