Médias/Des journalistes à l’école de la protection des droits humains

Par Keren Bossouma/afriquematin.net avec une correspondance particulière de Anne Bakoum

Mercredi 27 octobre 2021- Préoccupée au premier chef par la protection des droits humains, « Apprentissage sans frontières » (ASF) cette organisation a décidé d’instruire sur la question en créant en 2016 l’Université des Médias et des Droits Humains, grâce à l’initiative de son fondateur le Dr. Alpha Dramé, de nationalité guinéenne et suisse.

Désormais partenaire social important de l’Organisation des Journalistes Professionnels de Côte d’Ivoire (OJPCI), présidée par Olivier Yro, dans le processus de la professionnalisation du journalisme en Côte d’Ivoire, Apprentissage sans frontières (ASF) vient de boucler sa septième (7ème) session formative qui s’est tenue en ligne-, du 20 septembre au 07 octobre 2021.

 « Mieux connaitre et comprendre les droits humains et leurs instruments de protection afin de les promouvoir », tel a été le thème retenu par les experts de cet atelier qui ont abondamment enrichi les participants, de sorte que ceux-ci ne s’autorisent plus d’erreurs quant à la terminologie dans le traitement de la question des droits humains, au prétexte de leur méconnaissance du sujet.

 Les journalistes en particulier, au nombre des destinataires de la formation en référence, ainsi suffisamment outillés et conscients du rôle qui est le leur, celui de groupe majeur universel dans la construction des mentalités, n’ont plus d’autre choix que de s’approprier la vulgarisation des droits humains par une communication instante. C’est d’ailleurs tout le sens de cette formation.

Ainsi, cette formation a donné les moyens d’aborder désormais la question des droits humains, non seulement avec assurance, mais aussi avec beaucoup plus de détermination.

LIRE AUSSI :   Plateau-Cité administrative/Une dame saute d’un pallier de la Tour C et se tue

Les participants ont été également instruits sur toute la nocivité que produisent les « fake news » ou fausses informations, surtout lorsqu’elles proviennent d’une source aussi incontrôlable que les réseaux sociaux.

Bien d’autres thèmes ont été développés, au grand bonheur des participants, notamment « Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples », « Droit à l’information, Liberté de presse et Journalisme d’investigation ».   

A rappeler qu’« Apprentissage sans frontières » est une institution de droit suisse avec siège social à Genève, accréditée aux Nations Unies.