Document sans nom
AfriqueMatin TV Ivoire Dimanche La relève Dimanche Soir Guerres Info

Marie Carine BLADI présidente du NICIN sans détour : « Alassane Ouattara n’est pas un Houphouëtiste » 

Une déclaration du Nouvel Ivoirien Côte d’Ivoire Nouvelle (NICIN), parti politique dirigé par Marie Carine BLADI nous est parvenue ce jour. Prenez-y plaisir!

DÉCLARATION DU PARTI,  NOUVEL IVOIRIEN COTE D’IVOIRE NOUVELLE (NICIN)

La Présidente Marie Carine BLADI s’annonce comme une femme qui veut prendre la tête de l’opposition ivoirienne

“L’histoire politique de la Côte d’Ivoire depuis la disparition de feu le Président Félix Houphouët Boigny”.

Le régime d’Alassane Ouattara n’étonne guerre les observateurs avertis du microcosme politique ivoirien. En effet, depuis l’irruption de M. Ouattara sur la scène politique, la Côte d’Ivoire   vit des moments de troubles. Alassane Ouattara a été nommé Premier Ministre de la Côte d’Ivoire par feu le Président Félix Houphouët Boigny pour restructurer l’économie ivoirienne mais ses ambitions non fondées ont conduit la Côte d’Ivoire dans le chaos.

– Les enseignants ont connu une discrimination salariale par le raccrochage;

– La carte de séjour a été instituée créant ainsi un sentiment de méfiance entre les ivoiriens et les étrangers dans un pays qui a une tradition hospitalière ;

– L’arrestation et l’emprisonnement des démocrates après la marche du 18 février 1992 ;

– La rébellion du 19 septembre 2002 et ses milliers de victimes : les génocides de Guitrozon, de petit Duekoué, de Monokozohi et les milliers de morts de la page noire de notre histoire commune de ces 10 dernières années.

En effet, depuis le 11 avril 2011, après l’intervention militaire de ses alliés et de ses  soutiens  contre la Côte d’Ivoire et ses institutions Alassane Ouattara est parvenu à ses fins, devenir président de la République contre vents et marrées, contre la volonté du peuple ivoirien. La suite est connue de tous. Ceux qui ont  installé Alassane Ouattara au pouvoir n’avaient que pour seul objectif d’appauvrir les ivoiriens, piller les richesses du pays. La gouvernance d’Alassane Ouattara montre bien qu’il n’a jamais milité pour le bien-être des populations. Les ivoiriens  depuis le 11 avril 2011 sont laissés pour compte.

Ce régime a créé une division profonde au sein de la population, des communautés ethniques et religieuses, mais aussi au sein des partis politiques et des forces sociales. Il a institué une pratique inqualifiable ; « le rattrapage ethnique », qui a érigé le clientélisme et la violation permanente des droits et des libertés en mode de gouvernance. L’ivoirité n’avait-elle pas servi de fonds de commerce politique pour nous imposer la guerre ?  A la vérité Alassane Ouattara est le plus grand diviseur commun des ivoiriens. Les partis politiques, les communautés religieuses, ethniques font les frais de sa politique hasardeuse qui conduit la Côte d’Ivoire vers un naufrage. Sous le régime Ouattara la Côte d’Ivoire a connu ses exilés politiques en toute violation de notre constitution.

La politique de M. Ouattara :

–         A contraint des Ivoiriens  à la prison pour leurs opinions politiques ;

–         A porté le taux de chômage à une proportion inquiétante ;

–         Créé une paupérisation réduisant ainsi à la misère et à la précarité des milliers de familles sans défense, par des opérations de déguerpissements qui ont tué le petit commerce et mis en lambeaux le secteur informel de notre économie ;

–         Détruit l’économie ivoirienne du fait de la corruption généralisée et du favoritisme dans la passation des marchés ;

–         Spolié les ivoiriens de leurs terres et de leurs habitations, en milieu rural comme milieu urbain ;

–         Hypothéqué l’avenir de la nation sur plusieurs générations par un surendettement de surcroît peu productif et insupportable ;

–         Mis le système éducatif en lambeaux ;

–         A pris en otage la Commission Électorale Indépendante ;

–         Confisqué les médias d’Etat.

–         Mis aux ordres l’appareil judiciaire au mépris de la séparation des pouvoirs. Alassane Ouattara est un tyran ;

Dans sa soif du pouvoir et certainement dans la perspective d’un 3e mandat  que préparent ses officines Alassane Ouattara a chassé de son écurie Guillaume Soro et ses amis qui ont donné leurs poitrines pour son avènement au pouvoir. Alassane Ouattara en plus de sa posture d’ingrat montre clairement à l’opinion nationale et internationale qu’il est prêt à tout pour conserver le pouvoir. S’il n’a pas loupé Guillaume et ses amis, que réserve-t-il au peuple ivoirien en 2020 ?  Ce régime qui n’a pour seul objectif que se maintenir au pouvoir méprise  la crise sociale que nous vivons en ce moment avec la grève des enseignants et le mécontentement généralisé de tous les  ivoiriens qui n’arrivent plus à s’offrir même deux repas par jour et se soigner.

Le NICIN voudrait ainsi rappeler à l’opinion nationale qu’Alassane Ouattara est loin d’être un houphouëtiste, cette philosophie politique qui privilégie le dialogue, la fraternité et l’amour du prochain est diamétralement opposée à sa gouvernance.

Raison pour laquelle Yamoussoukro est dans un état de délabrement avancé. Où sont donc passés ces pseudo-houphouëtistes ? A la vérité Alassane Ouattara qui a toujours envié feu le président Félix Houphouët Boigny planifie, complote pour effacer les traces du père Fondateur et détruire la nation. Le combat d’Alassane Ouattara pour la disparition du PDCI-RDA au profit du RHDP qui n’est qu’une copie du RDR illustre éloquemment les agissements de ce soi-disant houphouëtiste.

Au total, le NICIN constate que Alassane Ouattara est le mal de la Côte d’Ivoire et appelle toutes les forces vives de la nation à s’unir autour d’un objectif commun, afin de mettre fin à ce régime.

Fait à Yamoussoukro le 11 mars 2019

Pour le NICIN

La Présidente

Madame Marie Carine BLADI

Facebook