FEMUA 12: la parité du genre, une réalité.

Par JM TONGA – Afrique Matin.Net

Hier jeudi 14 mars, s’est tenue la cérémonie de lancement de la 12ème édition du Festival des Musiques Urbaines d’Anoumabo (FEMUA), à la Salle de fêtes du Sofitel Hôtel Ivoire. Le Femua12# se tiendra du 23 au 28 avril prochain à l’Injs Marcory et à Gagnoa. Avec pour marraine Mme Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d’Ivoire.

En présence des ministres ivoiriens de la Culture et de la Francophonie et de la promotion de la jeunesse, et du ministre burkinabè de la Culture, des Arts et du Tourisme, le commissaire général du FEMUA, A’Salfo, a dévoilé les innovations de cette édition. Plusieurs autres personnalités ont assisté à cette sympathique cérémonie.

Au titre des innovations figure en premier le logo. Celui-ci prend en compte la thématique du FEMUA 12 qui est « Genre et développement ». Ce qui se traduit aisément par l’équilibre au niveau des artistes cooptés pour les concerts live : 16 au total dont huit femmes (Oumou Sangaré, Josey, Allah Thérèse, Chantal Taïba, Claire Bahi, Mani Bella, Chidinma et Maria Bissongo) et huit hommes (Molière, Kérozen, Kaaris, Fémi Kuti, Extra Musica, Buravan, Mulukuku DJ). Egalement, a poursuivi A’Salfo, le Burkina Faso est le premier pays invité d’honneur cette année. D’ailleurs, une journée et une nuit culturelles lui seront dédiées afin d’en faire la promotion. Aussi, du 23 au 25 avril, en collaboration avec le sponsor sont prévus des concerts au stade de l’Injs. Un carnaval qui va marquer la clôture du festival à Anoumabo le 28 avril ainsi que le choix de la ville de Gagnoa pour recevoir le FEMUA sont d’autres innovations à prendre en compte. Au total, ce sont 26 spectacles géants à l’affiche.

Le commissariat général du FEMUA ne s’est pas dérobé de ses habituelles actions sociales. Le 28 avril, l’école Magic System de Gagnoa sera inaugurée ainsi que le centre d’accueil pour orphelins de Bingerville avec le partenaire Hopes Holding.

Prenant la parole lors de cette cérémonie, le ministre de la Culture et de la Francophonie, Maurice Bandaman a félicité A’Salfo et son équipe pour avoir pérennisé le FEMUA. Mais aussi pour le fait de faire la « promotion d’autres artistes ». Pour finir, le ministre Bandaman Maurice a précisé qu’en plus d’être un festival « organisé par un groupe d’artistes et qui est le plus grand festival sur le continent porté par des artistes », le FEMUA est « devenu un patrimoine national. »

Le ministre burkinabè de la Culture, des Arts et du Tourisme, quant à lui, a exprimé toute la reconnaissance du gouvernement du Burkina Faso à l’endroit du Commissariat général du FEMUA pour avoir porté son choix sur son pays comme invité d’honneur de cette édition-ci. Promettant qu’ils feront tout pour assurer leur part pour la réussite de cette édition avec une très forte délégation.

Jean-Charles Fourrier de la Direction marketing de Mtn CI, sponsor leader, s’est réjoui de la thématique de cette édition qui partage les mêmes valeurs que sa compagnie.

Le FEMUA a généré plus de 500 emplois, enregistré plus de 200 000 festivaliers et plus de 200 journalistes nationaux et internationaux à l’édition dernière.

Click to Hide Advanced Floating Content
AFRIQUEMATIN TV

Comparer

Facebook