Mali/Après la chute d’IBK, voici les propositions et les conditions soutenues de la junte militaire

 

Par Iris Fabiola Yaëlle/afriquematin.net

Les chefs d’État de la Cédéao vont se réunir par visioconférence le mercredi 26 aout 2020 pour décider de la suite des pourparlers, avec deux options au choix. Soit,  alléger les sanctions que l’organisation a imposées juste après le coup d’État, soit les durcir s’ils estiment que la junte ne donne pas assez de gages de bonne volonté.

Depuis le coup force qui a renversé le président malien Ibrahim Boubacar Kéïta, la junte au pouvoir souhaite qu’un organe de transition dirigé par un militaire soit mis en place pour une période de trois ans, selon des sources internes, rapportées par rfi.fr.

Les militaires – ont indiqué par ailleurs la libération du président afin qu’il regagne son domicile et quant à l’ancien Premier ministre Boubou Cissé,  qu’il soit transféré « dans une résidence sécurisée à Bamako », a ajouté un responsable de l’institution ouest-africaine.

 

Facebook