Document sans nom
AfriqueMatin TV Ivoire Dimanche La relève Dimanche Soir Guerres Info

Le « viri probati », une solution plausible pour sauver l’Église Catholique des scandales sexuels ?

Par Nadège Kondo – afriquematin.net

Le Vatican est encore une fois de plus secoué par le scandale des agressions sexuelles commises par le clergé. Ce phénomène à caractère indécent interpelle à plus d’un titre le Pape François et toute l’Eglise catholique.

Mgr Philippe Barbarin, et cinq anciens membres du clergé, tous issus du diocèse de Lyon sont jugés depuis lundi pour non-dénonciation d’agressions sexuelles sur mineure et, pour deux d’entre eux, “omission de porter secours”. Le procès des présumés coupables a débuté le mardi 8 janvier 2019, au tribunal correctionnel de Lyon.

Cette pratique ‘’satanique’’ est devenue récurrente dans l’Eglise. Ce énième fait est encore plus choquant. Les victimes du prêtre pédophile ont fait le récit de leurs souffrances sans ambages à la barre.

Que faire pour amoindrir ou même mettre fin à ces exactions dans l’Eglise ? Pourquoi certains membres du clergé bafouent-ils le serment ou alors pourquoi ont-ils répondu à l’appel divin s’ils ne se sentent pas capables de respecter les principes du célibat édictées par l’Église?

L’on pensait que le nicolaïsme (pratique du Moyen-Age relative à l’incontinence sexuelle des clercs en opposition au célibat, que ce soit par le mariage, le concubinage) qui a été un des maux ayant gangrené le clergé par le passé était relégué aux confins de l’histoire de l’Église. Mais, les scandales sexuels qui secouent aujourd’hui l’Eglise jettent un cinglant discrédit sur ces guides spirituels.

Outre la pédophilie, certains prêtres vivent clandestinement avec des femmes et sont même pères de famille.

Une piste de solution vient d’être ouverte par le Souverain Pontife. Dans une interview accordée à l’hebdomadaire allemand « Die Zeit », le Pape François a confirmé pour la première fois officiellement que l’Église catholique pourrait bientôt ordonner au sacerdoce des hommes mariés, des « viri probati ».

Ainsi des hommes d’âges mûrs qui ont fait leur preuve dans le mariage, dans le clergé, pourraient non seulement contribuer à remédier au manque de prêtres dans des régions reculées mais aussi à juguler le phénomène des scandales sexuels qui ternit l’image des prêtres.

Facebook