ads bas

Le Premier ministre irakien exige l’exécution immédiate des terroristes condamnés à mort

ads bas

Pour tenter d’enrayer la recrudescence d’actes terroristes sur le sol Irakien, le Premier ministre du pays, Haider al-Abadi, a ordonné que soient exécutés les 300 djihadistes de l’Etat islamique déjà condamnés à mort par la justice irakienne.

Après l’assassinat de huit hommes par Daesh, les autorités irakiennes ont décidé de faire passer un message à l’organisation terroriste. En l’espèce, le Premier ministre de l’Irak, Haider al-Abadi, a ordonné l’exécution immédiate des djihadistes condamnés à mort. «J’ordonne la sanction immédiate des terroristes condamnés à mort et dont les peines ont passé le degré décisif», a-t-il annoncé dans un communiqué. Sont donc concernés les détenus qui ont vu leur appel rejeté et dont la peine capitale a été ratifiée par la présidence de la République, c’est à dire  pas moins de 300 personnes. Parmi eux, une centaine sont d’origine étrangère.

Une grande majorité de Turcs

Les condamnés étrangers sont principalement turcs ou originaires des anciennes républiques de l’URSS. Tarik Jadaoun, un Belge qui avait rejoint l’Etat islamique en 2014 sous le nom de guerre d’Abou Hamza al-Belgiki, figure sur cette liste.

Le porte-parole du Conseil suprême de la magistrature, le juge Abdel Sattar Bayraqdar, avait précisé en avril que la grande majorité des personnes condamnées à mort appartenaient à Daesh.

En décembre dernier, Al-Abadi avait proclamé  «la victoire finale» des forces irakiennes contre l’Etat islamique. Malheureusement, on assiste depuis plusieurs semaines à un retour en masse des attaques, enlèvements et embuscades menés et revendiqués par les djihadistes dans plusieurs secteur où Daesh reste présent.

Source: RT

Les commentaires sont fermés.